Aller au contenu principal

Volailles de l’Orléanais : du couvoir à la commercialisation

Le 24 mars, les élèves en première année de BTS production animale du lycée agricole de Vendôme (Loir-et-Cher) ont découvert la filière avicole, et plus particulièrement les volailles fermières de l’Orléanais.

Le 24 mars, à Ouzouer-le-Marché. La classe de première année en BTS production animale a visité la Cafo ainsi qu’un élevage avicole.
Le 24 mars, à Ouzouer-le-Marché. La classe de première année en BTS production animale a visité la Cafo ainsi qu’un élevage avicole.

Après avoir découvert la production des volailles fermières de Loué dans la Sarthe le 23 mars, les élèves en première année de BTS production animale du lycée agricole de Vendôme sont allés, le lendemain, à la coopérative agricole des Fermiers de l’Orléanais (Cafo), à Ouzouer-le-Marché.

Dans la matinée, la filière leur a été présentée par Jean-Yves Limier, animateur qualité à la Cafo, Dominique Poirrier, d’Agralys-Thoreau, et Yves Robert, de Caringa.

Composé de cent dix opérateurs (abattoirs, organisations de producteurs dont la Cafo, fabricants alimentaires, éleveurs…), le Syndicat des volailles fermières de l’Orléanais (SVO) gère une IGP et onze Labels rouges soumis à des contrôles internes et externes.

Yves Robert a parlé des couvoirs et de l’élevage : Caringa possède trois couvoirs dont celui de Volnay (Sarthe) qui distribue les poussins pour la Cafo (640 000 poussins par an soit 12 300 par semaine, 180 000 pintadeaux par an et onze mille dindonneaux par an pour la production de Noël). « Nous respectons des règles sanitaires très strictes : par exemple, tout troupeau porteur de la salmonelle ou de mycoplasmes est détruit. »

L’incubation d’un poussin dure dix-huit jours, puis les œufs sont mirés et restent trois jours en éclosoir.

Dominique Poirrier a pris le relais sur la partie alimentation qui répond à des contraintes de matières premières et nutritionnelles : « Les besoins évoluent car les souches s’améliorent. L’objectif est d’avoir le meilleur prix de revient et la meilleure qualité. »

Les matières premières sont transformées en miettes, granulés ou farine grossière.

Enfin, les volailles sont abattues par Ronsard Ile-de-France, à Jouy (Eure-et-Loir), qui abat 65 000 volailles par semaine, trois mille poulets à l’heure et effectue mille découpes à l’heure.

Pour compléter cette présentation, l’après-midi, la vingtaine d’élèves s’est rendue sur une exploitation agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité