Aller au contenu principal

Elevage
110 ème concours de Charolais à St Amand Montrond

Les éleveurs charolais du Cher organisent les 21, 22 et 23 novembre le désormais incontournable concours. 161 animaux participent.

Comme depuis cent-dix ans maintenant, le concours Charolais se tiendra à Saint Amand Montrond les 21, 22 et 23 novembre. Cette manifestation est organisée par l’association des éleveurs Charolais du Cher (AECC 18).

Ce rassemblement départemental est un moment d’échange entre les éleveurs mais propose aussi un large choix de reproducteurs Charolais à la vente. Il est à noter que cette année encore, une prime de 50 euros sera attribuée par tirage au sort à trois acquéreurs d’un géniteur lors du concours.

Vingt-neuf éleveurs participent au concours

161 animaux participeront au concours. L’AECC 18 a le plaisir d’accueillir cette année encore des éleveurs du Cher mais aussi des départements de l’Allier et de la Nièvre. Saint Amand Montrond se trouve être le dernier concours avant la grande finale de Moulins. Il reste par son nombre de participants et le nombre d’animaux présentés, l’un des plus grands concours de France.

Contact

Nina Lefort Chargée de communication Chambre d’agriculture du Cher 02 48 23 04 07 n.lefort@cher.chambagri.fr

Echanges entre sélectionneurs et utilisateurs de reproducteurs

Ce concours de traditions, de techniques modernes de sélection, y compris dans ses aspects futuristes comme la génomie, est riche pour l’élevage.

« Les éleveurs qui ont choisi d’être sélectionneurs apportent des conseils et leurs expériences aux éleveurs utilisateurs des reproducteurs. Ils ont une excellente connaissance des lignées marquantes qui ont fait progresser leurs élevages et ce savoir constitue une émulation toujours très appréciée des éleveurs » explique Thierry Marié, président de l’association des éleveurs Charolais du Cher.

Informations pratiques

Dates : 21, 22 et 23 novembre.


Horaires : les 21 et 22 novembre de 8h à 22h et le 23 novembre de 8h à 13h.


Lieu : Ferme expo, quai Pluviose à Saint Amand Montrond. Possibilité de se restaurer sur place.

 


Le détail des animaux en compétition


6 taureaux adultes

3 mâles de trente mois

7 mâles de dix-huit mois

2 veaux d’automne 120 mâles de l’année

3 femelles adultes

1 femelle de trente mois

2 femelles de dix-huit mois

16 laitonnes

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité