Aller au contenu principal

Au Sia, les fromages de chèvre de Loir-et-Cher éveillent les papilles

Les fromages de chèvre de Loir-et-Cher étaient à l’honneur sur le stand de la région Centre Val-de-Loire, le 2 mars au Salon de l’agriculture à Paris.

Croustillant de selles-sur-cher, lentilles vertes du Berry au fromage de chèvre… L’association Cuisine en Loir-et-Cher, présidée par Ludovic Poyau, a concocté plusieurs recettes à base de chèvre, à l’occasion de la journée du Loir-et-Cher sur le stand de la région Centre Val-de-Loire, le 2 mars au Salon de l’agriculture, à Paris.

Sur un stand annexe, les cinq AOP de la région étaient également sublimées par des cuisiniers.

Après les légumes en 2015 et le miel en 2014, c’est donc au tour des fromages de chèvre (l’AOC selles-sur-cher et l’IGP trèfle du Perche) d’être les vedettes de la journée dédiée au département.

Aujourd’hui, la filière cherche de jeunes agriculteurs à installer afin d’augmenter son volume de production : « Nous manquons de matière première pour produire notre selles-sur-cher. Il y a de la place dans l’aire de l’AOC pour les jeunes qui souhaitent s’installer en élevage caprin », précise Benoît Foisnon, animateur du syndicat.

Sur le stand « prestige » de la région, les visiteurs pouvaient également tester leurs connaissances sur ce produit et son territoire, participer à un jeu gustatif autour de l’eau et se prendre en photo en souvenir de leur passage dans la région.

L’inauguration de la journée du Loir-et-Cher a été l’occasion pour les élus de délivrer des messages plutôt positifs en cette période de crise, visible dans certaines allées du salon via des banderoles aux messages forts.

« Il y a des pistes et on peut faire mieux. Sept grossistes de la région ont signé une charte pour affirmer leur volonté de s’approvisionner localement. Nous devons encore travailler sur l’organisation et le développement des filières. Évidemment, nous ne pouvons pas agir sur tout. Soit il faut arrêter l’ajout de normes françaises, soit nous, citoyens, devons l’accepter et acheter au juste prix », a lancé Philippe Noyau, présent sur le salon pour la première fois en tant que président de la chambre d’Agriculture.

Maurice Leroy a lui aussi porté un message de confiance, marqué par un slogan : « L’amour est dans le prix ». « Les agriculteurs veulent vivre de leur travail. Si nous sortons de l’Europe, c’est la mort de l’agriculture. Il faut une Pac qui donne des prix et qui gère les aléas des marchés. »

Le président du conseil départemental a également annoncé que des crédits seraient accordés pour les trois chambres consulaires dans le budget 2016 et que la région devrait prendre le relais : « Notre assemblée pourra soutenir l’agriculture au titre de la compétence de la solidarité territoriale. Nous allons pouvoir continuer à travailler ensemble, le tout en parfaite harmonie avec la région. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité