Aller au contenu principal

Betteraves
Betteraves : un rendement de 82 tonnes/hectare en Île-de-France

Bilan de la campagne qui s’achève et point technique étaient à l’ordre du jour du comité technique Île-de-France de l’ITB vendredi 14 janvier.

Tas de betteraves à sucre en bout de champ en Île-de-France.
Le rendement de la dernière campagne de betteraves atteint 82 tonnes par hectare en Île-de-France
© L.G.-D. - Horizons

Le comité technique Île-de-France de l’ITB (Institut technique de la betterave), qui se tenait en distanciel vendredi 14 janvier, a réuni plus de quatre-vingts participants.

Dans un premier temps, le directeur de l’ITB Île-de-France, Henri de Balathier, a fait le point sur la campagne 2021 qui est en cours d’achèvement. Si les semis ont été précoces — dès le 28 février avec une date moyenne au 23 mars —, rapides et les premières levées belles, le violent gel du 6 avril a engendré le ressemis de 30 % des surfaces franciliennes, le sud de la région ayant été le plus touché (10 à 15 % des surfaces ressemées dans le nord de la Seine-et-Marne contre 60 % dans le sud du département par exemple). De ces ressemis, à une date moyenne au 19 avril, ont découlé des pertes de rendement de 10 à 14 tonnes. Le réchauffement, à partir de mi-juin, a permis aux betteraves d’atteindre la pleine croissance. Les précipitations se sont invitées en juillet (+ 70 mm par rapport à la moyenne à Meaux), puis au début des arrachages.

Concernant la jaunisse, l’ouest de l’Île-de-France a été le plus impacté, ainsi qu’un petit noyau avec des traces dans le secteur de Roissy. « Si la jaunisse a été contrôlée cette année, elle reste bien présente. Moindre qu’en 2020, son impact reste néanmoins supérieur à 2019 », a insisté Henri de Balathier en présentant la photo prise par drone d’une parcelle de la ferme pilote expérimentale à Nangis comprenant une partie semée avec des néonicotinoïdes (NNI) et une bande sans aphicide.

Autre point à noter : la cercosporiose. Latente tout au long de la campagne, elle a explosé en septembre avec les températures élevées.

Au final, la déception est venue de la richesse en sucre, malgré une petite remontée des taux en octobre. Les populations, restées claires à cause du gel, ont eu pour conséquence le développement de grosses betteraves avec un important développement foliaire. Le rendement moyen de la campagne 2021 en Île-de-France s'établit à 82 tonnes par hectare à 16 ° avec de grandes disparités.

Dans un second temps, une vidéo a permis de présenter le Plan national de recherche et d’innovation (PNRI), mettant en avant les leviers testés à travers vingt et un projets présentant les solutions les plus prometteuses dégagées au cours de cette première année du programme.

Enfin, face à la flambée du prix de l’azote, l’évaluation de l’impact d’une économie de dose de 40 kg d’azote par rapport à la dose conseillée a été fait. Si une réduction de dose est envisageable sous certaines conditions (réaliser un maximum de reliquats azotés dans la parcelle, bien remplir la fiche d’enquête), les impasses sont à bannir. À noter que l'enfouissement localisé de l'azote est source de gain de rendement.

Projet de recherche pour lutter contre le Lixus juncii, dérogation pour l’utilisation du cuivre, services gratuits de l’ITB, dont l’alerte SMS,… ont été rappelés.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, jeudi 28 avril. Animée par Sandrine Corman, la convention Groupama était présidée par Jean-Christophe Mandard (à g.) et Laurent Bouschon.
Exercice 2021 contrasté pour Groupama Paris-Val de Loire
La caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire a tenu sa grande convention annuelle jeudi 28 avril à la Philharmonie de Paris.
Le 28 avril, à Gallardon. Les acteurs de la filière lin oléagineux se sont retrouvés dans les champs, pour suivre différents ateliers.
La filière lin oléagineux se retrouve à Gallardon
Valorex, Semences de France et Lin 2000 ont organisé le 28 avril une rencontre à Gallardon, à l’occasion de la Journée nationale…
Comice : rendez-vous à Morée les 21 et 22 mai
Cette année, le comice agricole aura lieu les 21 et 22 mai dans le Vendômois, à Morée.
L'observation de la structure d'une motte de terre est une étape primordiale.
L’implantation du colza 2022-2023 se travaille dès maintenant
L'implantation du colza 2022-2023 se réfléchit dès maintenant. Il est important de prendre en compte plusieurs facteurs pour le…
Jeudi 5 mai, à Theuville. AC Négoce Coupé a invité ses clients à se retrouver autour d'un événement consacré au colza.
Le colza dans tous ses états avec AC Négoce Coupé
AC Négoce Coupé a organisé un événement autour de la culture du colza le 5 mai à Theuville. L'occasion d'une revue d'effectif et …
François-Xavier Rone devant son enrouleur.
La pluie se fait attendre
Depuis le début de ce mois de mai, l’inquiétude grandit dans le monde agricole. L’eau se fait attendre et les fortes chaleurs…
Publicité