Aller au contenu principal

Chanvre : une récolte rondement menée

La récolte de chanvre est quasiment achevée en Eure-et-Loir. Quelques exploitants ont profité des services de l’entreprise de Denis Kuchly pour une récolte en une passe.

Le 13 septembre, à Maillebois. Les trois hectares de chanvre de Marie-Laure Cuisset ont été rapidement battus avec la moissonneuse modifiée de l’ETA Kuchly.
Le 13 septembre, à Maillebois. Les trois hectares de chanvre de Marie-Laure Cuisset ont été rapidement battus avec la moissonneuse modifiée de l’ETA Kuchly.

Elle a traversé l’Eure-et-Loir du sud au nord, du 12 au 14 septembre, avalant quelque quarante-trois hectares de chanvre au passage. Cette année, huit producteurs du département ont fait appel à la machine un peu spéciale de l’entreprise mosellane de travaux agricoles de Denis Kuchly.

« Tout a été modifié à l’avant et à l’arrière », explique son chauffeur Romain, qui manœuvre dans les cannes un peu chétives cette année.

Un travail qui demande un brin d’expérience tant les plus fines d’entre elles peuvent avoir tendance à se coincer dans les becs...

Mais l’intérêt de cette moissonneuse-batteuse modifiée est sa capacité à assurer la récolte en un seul passage, quelle que soit la hauteur de la plante. Ainsi, des couteaux supplémentaires ont été installés pour couper la paille en bouts de soixante centimètres, laissés en andains, et toutes les têtes passant dans le batteur, les graines finissent dans la trémie.

Si la paille fait l’objet d’un contrat avec l’association des producteurs de chanvre de Basse-Normandie, les graines restent la propriété du producteur.

Les exploitants intéressés par la culture du chanvre peuvent contacter l’association des producteurs de chanvre de Basse-Normandie et des départements limitrophes par le biais de son animatrice Aurélia Valéri au 06.07.78.47.18 ou par mail : asso.chanvre.bn@gmail.com.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité