Aller au contenu principal

ZNT
Charte riverains : participez à la consultation publique

À la suite de la mise en consultation de la « charte d’engagement d’utilisation de produits phytopharmaceutiques », les FDSEA incitent leurs adhérents à consulter et participer à la consultation publique qui se clôt le 27 juillet.

© Archives - Illustration

Depuis le 6 juillet et jusqu’au 27 juillet, le projet de la « charte d’engagement d’utilisation de produits phytopharmaceutiques » est soumis à la consultation du public conformément à l’article L123-19-1 du Code de l’environnement. L’actuel projet de charte de l’ensemble des départements d’Île-de-France est accessible sur le site Internet de la préfecture de région

Les distances de sécurité

Les distances de sécurité sont prévues par l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) du produit phytopharmaceutique ou, par défaut, sont celles fixées par l’arrêté du 4 mai 2017. 

Ces distances de sécurité imposées uniquement en bordure des zones d’habitation s’appliquent désormais aussi en bordure des lieux accueillant des travailleurs présents de façon régulière et des zones accueillant des personnes vulnérables. La définition de ces nouveaux lieux est inscrite dans le projet de charte.

Modalités d’information préalable : dispositif collectif et individuel

Le projet de charte prévoit un double dispositif, collectif et individuel, pour assurer l’information des riverains. Pour ce qui est du dispositif collectif, il repose sur la publication, par la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, de communiqués décrivant, par culture, la probabilité d’intervention pendant la période considérée. Ces communiqués sont publiés en libre accès sur le site Internet de la Chambre.

Pour ce qui est du dispositif individuel, il repose sur chaque utilisateur avant toute réalisation d’un traitement phytopharmaceutique à proximité des zones d’habitation, des lieux accueillant des travailleurs présents de façon régulière et des zones accueillant des personnes vulnérables. A été retenu comme moyen le plus simple, l’utilisation du gyrophare. Les FDSEA précisent : « La mobilisation de la profession agricole a permis que le projet de charte soit le moins contraignant possible pour ses agriculteurs. Pour autant, nous vous recommandons grandement de participer à la consultation car elle pourrait per­mettre de faire évoluer certains points ».

+ d’infos :

Pour participer, cliquez ici. Vos FDSEA vous ont fait parvenir quelques observations/suggestions à relayer si vous le souhaitez.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité