Aller au contenu principal

Clôture des EGA : analyse de la feuille de route

Les États Généraux de l'Alimentation ont été officiellement clôturés le 21 décembre. Si des acquis ont pu être obtenus, certains points de vigilance sont à noter dans les actions retenues.

Après 5 mois de travaux, le Premier ministre a clos, le 21 décembre les Etats généraux de l'alimentation, clôture qui s'est faite en l'absence de Nicolas Hulot. Si sur la première partie, il a don-né des orientations claires avec notamment l'annonce d'un pro-jet de loi prochainement, sur la seconde, beaucoup d'éléments demeurent en suspens, et on peut donc espérer que ces sujets d'importance pour nos filières restent ouverts à la discussion.Le Premier ministre a ainsi annoncé cinq plans distincts qui seront présentés au cours du  premier semestre 2018 : le plan d'investissement de 5 mil-liards d'euros, un « plan pour limiter l'usage des pesticides et sortir du glyphosate dans un dé-lai de 3 ans », un plan Ambition bio (un objectif de 15 % des surfaces en 2022 a été évoqué par le Premier Ministre, sous réserve des financements), un plan de bioéconomie et un plan restauration collective. Construction du prix en « marche avant ». Sur la question de la créa-tion de la valeur, de nombreuses annonces ont été faites par le gouvernement. Parmi elles, la détermination du prix à partir d'indicateurs de coûts de pro-duction et de marché (clauses obligatoires), la facilitation de la lutte contre les prix de cession abusivement bas, un renforcement de la médiation, la mise en place de contrat type par les interprofessions, la pos-sibilité pour les OP de négocier collectivement les prix et les volumes, le relèvement du seuil de revente à perte de 10 % et l'encadrement des promotions en valeur (34%) et en volume (25%).

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité