Aller au contenu principal

Réglementation
Colza en fleur, attention aux pollinisateurs

Le printemps profite aux abeilles qui butinent dans les parcelles de colza. Il est indispensable d’adapter ses pratiques pour les protéger. Pour cela, il est important de respecter la réglementation. Rappel.

En cette période de floraison du colza, il est bon de faire un rappel de la réglementation.

Avec l’arrêté du 28 novembre 2003 relatif aux conditions d’utilisation des produits phytopharmaceutiques en période de floraison afin de protéger les abeilles et autres pollinisateurs, le gouvernement avait durci très nettement la réglementation. Sur les cultures, sauf celles dites « non attractives » (lire encadré), pendant la période de floraison, il y a interdiction de traiter en dehors des horaires autorisés. Cela concerne les insecticides et acaricides, mais aussi les herbicides et les fongicides.

Adaptez vos pratiques

La période autorisée pendant la floraison (période s’étendant de l’ouverture des premières fleurs à la chute des pétales des dernières fleurs) est restreinte : deux heures avant le coucher du soleil, défini par l’éphéméride, et trois heures après. L’idéal pour les abeilles, c’est de réaliser son traitement le soir afin que la plante ait pu absorber le maximum de produit avant le lendemain.

Cette réglementation posant la question sensible du travail de nuit des agriculteurs et de leurs salariés, la FNSEA a obtenu une révision de l’arrêté (publié le 20 novembre dernier). Cet arrêté adopte une période transitoire pour les floraisons de 2022. L’arrêté tolère ainsi jusqu’en juillet les applications sans contrainte horaire, à condition que la température soit suffisamment basse pour éviter la présence d’abeilles. En effet, ces dernières ne sortent pas en deçà de 12 °C.

En cas de doute, consultez l’étiquette de votre produit ou contactez votre conseiller avant de ­l’appliquer.


Les cultures non attractives

La constitution de la liste des cultures non attractives a fait l’objet d’une consultation en décembre 2021. À la suite de la mobilisation collective, avec des arguments techniques, toutes les cultures déjà inscrites ont été maintenues, y compris le pois et la vigne. La pomme de terre, le houblon et le pois potager ont été ajoutés.
L’arrêté du 24 mars 2022 fixe cette liste : céréales à paille : avoine, blé, épeautre, orge, riz, seigle, triticale, tritordeum et autres hybrides de blé ; autres cultures céréalières (hors sarrasin et maïs) : sorgho, millet, quinoa, amarante, sésame… ; graminées fourragères, dont moha et ray-grass ; lentilles, pommes de terre, soja ; vigne, ­houblon.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité