Aller au contenu principal

Juridique
Construire sur un sol dont on n’est pas propriétaire

En tant qu’exploitant individuel ou associé dans une société, l’agriculteur est souvent contraint à construire sur un sol dont il n’est pas le propriétaire. Cette construction sur sol d’autrui n’est pas neutre lors de la sortie du bail ou de la mise à disposition.

Avant tout, pour avoir le droit de construire, il faut impérativement l’autorisation du propriétaire du sol.
Avant tout, pour avoir le droit de construire, il faut impérativement l’autorisation du propriétaire du sol.
© J.L. - Horizons

Le Code civil prévoit que « la propriété du sol emporte la propriété du dessus et du dessous ». Tel est le cas en matière de construction d’un bâtiment, de travaux d’amélioration ou de plantation. Le propriétaire du terrain sur lequel l’agriculteur a fait construire est voué à devenir le propriétaire de l’ouvrage en question. C’est ce que l’on appelle le droit d’accession.

Tout d’abord, pour avoir le droit de construire, il faut impérativement l’autorisation du propriétaire du sol. En cas de refus, le Tribunal paritaire des baux ruraux (TPBR) peut être saisi et donner une autorisation si la construction est utile.

Dans le cas d’un bail rural

Le preneur (par exemple le fermier qui a construit le bâtiment) est propriétaire de la construction, le bailleur est propriétaire du sol et ce jusqu’à la fin du bail en cours. Ensuite, le bailleur devient propriétaire du tout, c’est-à-dire du terrain mais aussi du bâtiment.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Lundi 24 octobre, à Chartres. Pour la plateforme Sur le champ	! co-­présidée par Éric Thirouin et Éric Brault, l'enjeu est de gagner le marché de la ­restauration collective.
Sur le champ ! en manque de restauration collective
La SCIC* qui gère la plateforme Sur le champ ! a organisé, le 24 octobre à Chartres, son assemblée générale annuelle, suivie d'…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Publicité