Aller au contenu principal

Édito
Convention collective nationale : « employeurs, n’oubliez pas de vous mettre en conformité »

Carole Cuypers, présidente de la commission emploi et formation de la FDSEA 77, fait le point sur la convention collective nationale, qui entre en application ce 1er avril.

« Comme vous le savez certainement maintenant, la convention collective nationale de la production agricole et des Cuma entrera en application la 1er avril.

L’aboutissement de ce long chantier de négociation à l’échelle nationale s’accompagne de quelques obligations de mise en conformité pour les employeurs de main-d’œuvre.

Cette nouvelle convention comprend notamment un tout nouveau système de classification des emplois. Ce qui va requérir votre attention dans les jours à venir, c’est de placer tous les postes de vos salariés dans cette nouvelle classification – même ceux des salariés déjà présent.

En effet, vous devrez avoir reclassé ces emplois avant la paie d’avril (celle que vous faites donc début mai). Puis vous notifierez cette nouvelle classification à votre salarié avec les conséquences qui peuvent en découler pour son emploi.

À la moindre difficulté, n’hésitez pas à vous rapprocher des organismes qui vous accompagnent en temps normal pour les questions de droit du travail et de gestion des ressources humaines.

Si ceux-ci peuvent vous assister à l’occasion de votre mise en conformité, il ne pourront cependant pas se substituer à vous et à vos connaissances des postes pour procéder à cet exercice.

Même si cela est tentant, il ne faut pas prendre cette convention collective nationale comme une contrainte. Il s’agit d’un outil de valorisation des emplois et de ressources humaines qui vous permettra de vous pencher à nouveau sur les réalités des emplois de votre entreprise.

Vous pourrez utiliser le site convention-agricole.fr qui vous permettra de vous poser les bonnes questions pour arriver à la classification adéquate pour chacun des emplois de votre entreprise.

N’oubliez jamais cependant que ce sont bien les emplois que vous reclassez et non les personnalités de vos salariés.

Par ailleurs, je ne peux que trop vous encourager à suivre une des nombreuses actions de formation dispensées en ce moment sur le sujet.

Notez bien que cette convention ne marque pas la disparition de nos conventions collectives locales, qui continueront d’exister sous la forme d’accords autonomes. Les règles prévues dans ces derniers continueront à s’appliquer, conjointement à ceux de la convention collective nationale.

Le dialogue social au sein de notre échelon local a encore un bel avenir ».

Cette vidéo proposée par We love agri permet d'en savoir plus sur la classification des emplois

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité