Aller au contenu principal

Coopérative
Boisseaux dresse le bilan de l'année

Au vu du contexte sanitaire, l’assemblée générale de la coopérative de Boisseaux (Loiret) s’est transformée en consultation écrite. Son président et son directeur reviennent sur cette année si particulière.

Le président et le directeur de la coopérative de Boisseaux
Le président et le directeur de la coopérative de Boisseaux

Le 30 novembre, l’assemblée générale de la coopérative de Boisseaux a laissé place à une consultation écrite. Ainsi, les adhérents ont dû envoyer leur bulletin de vote, sans pouvoir se rencontrer. Une déception pour Arnaud Huteau et Frédéric Ozanne, respectivement président et directeur général.

D’autant que cette année, malgré la Covid-19, la structure céréalière avait plusieurs événements à célébrer.

En 2020, Boisseaux aura été marquée par le passage de relai de son directeur. Arrivé début juin, Frédéric Ozanne met à profit sa coopération avec Xavier Thirouin pour s’imprégner du poste et parfaire ses connaissances jusqu’au départ de ce dernier, prévu pour le 31 décembre.

« Sept mois ne seront pas de trop pour transmettre trente-deux ans d’expérience », plaisante Arnaud Huteau avant de poursuivre : « l’orientation de notre coopérative ne se modifiera pas avec le changement de direction : la mise en avant et la valorisation de la qualité de nos produits sera toujours notre credo. Avant d’arriver ici, Frédéric travaillait au Cerfrance, il avait donc beaucoup à apprendre. Il a été formé à l’image de l’esprit de la coopérative. »

Une passation qui se sera faite tout en douceur, confirme Frédéric Ozanne : « J’ai été recruté, non pas pour mes connaissances dans les métiers du grain mais pour ma capacité de gestion et ma connaissance du monde agricole. Xavier et moi avons une relation de grande confiance mutuelle. »

La collecte globale de la coopérative s’élève à 59 082 tonnes. La récolte 2019 a été très bonne et a permis à la structure céréalière de battre son record historique. « La coopérative a une santé financière qui me met la pression car elle est très confortable : il faut que ça dure », ironise Frédéric Ozanne.

La qualité était au rendez-vous pour les blés. Le développement des blés CRC s’est poursuivi pour atteindre 72 % de la collecte en blé.

Malgré ces bons résultats, le bilan de cette année écoulée reste mitigé à cause de la crise sanitaire. La Covid-19 et les deux confinements successifs ont eu raison des célèbres réunions du mardi qui ont dû être annulées.

Un crève-coeur pour le président et le directeur de Boisseaux qui tiennent à cette proximité avec leurs adhérents : « Nous essayons d’avoir un esprit coop’ et altruiste. À notre échelle, nous sommes vigilants quant au moral de nos adhérents. Avec la Covid, nous n’avons pas eu l’assemblée générale dont nous rêvions. Nous aurions aimé faire une grand-messe pour célébrer le départ de Xavier Thirouin en présence de nos partenaires et nos acheteurs. Nous aurions aimé faire consommer nos produits. »

La coopérative de Boisseaux a conscience des ses faiblesses et fait le choix d’en faire une force. Dans ce but, dans les années 90, elle a pris un virage audacieux pour se concentrer sur les CRC.

« À l’époque, il n’y avait pas de marchés, relate Frédéric Ozanne. Malgré cela, les agriculteurs ont bien voulu suivre la coopérative dans ce virage et aujourd’hui près de 80 % de notre production de blé est faite en CRC et en blé de force. C’est tout l’originalité de la coopérative. »

Arnaud Huteau rajoute que cette diversification est la raison d’être de Boisseaux. « Nous sommes une petite coopérative avec 55 000 tonnes de collecte. C’est dérisoire par rapport à nos voisins. Mais nous arrivons quand même à vivre à l’ombre des grands chênes. Une autre particularité de la coop’ est de n’avoir qu’un seul site où nous collectons à 12 km autour. Il faut donc que nous soyons là où les autres ne sont pas et savoir nous diversifier. »

2020 marque également l’arrivée d’un nouveau silo, très attendu par la coopérative. La construction de ce réservoir a été réalisée en grande partie sur l’exercice pour 2 342k d’euros mais sa mise en service a été effective au 1er juillet 2020 : l’investissement ne sera amorti que sur le prochain exercice.

« Grâce à ce nouveau silo, explique Arnaud Huteau, nous passons d’une capacité de stockage de 25 000 tonnes à 30 000 tonnes. Nous avons donc rajouté 20 % de capacité de stockage sur notre site. La coopérative fait un investissement de cet ordre tous les 20 ans. Nous aurions aimé faire le faire plus tôt, mais des imprévus nous ont ralentis. Heureusement, cette année était la bonne et nous avons réussi à avoir le silo opérationnel pour la moisson. »

Photo : Arnaud Huteau, président de la coopérative de Boisseaux, et Frédéric Ozanne, directeur général.

 

Boisseaux en chiffres

La coopérative de Boisseaux regroupe 154 adhérents actifs, un chiffre en légère diminution, 28 adhérents non actifs, 10 administrateurs dont 1 administrateur stagiaire. Elle collecte en moyenne 55 000 t/an. La collecte est composée à 51 % de blé, 33 % d’orge, 7 % de maïs, 3 % de colza, 3 % de blé dur, 2 % de semences et 1 % de pois.

 

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Publicité