Aller au contenu principal

Dégâts de gibier
Corbeaux, pigeons… : déclarez vos dégâts

Répondez à l'enquête en ligne sur vos dégâts de corbeaux, pigeons et autres afin de faciliter le classement des espèces nuisibles.

© AdobeStock.com / illustration

Durant tout le printemps, les FDSEA ont reçu de nombreux appels d’agriculteurs confrontés aux dégâts de corvidés ou de pigeons. Les premiers résultats des enquêtes dégâts de corbeaux, des pigeons ou encore des renards sur les cultures 2021-2022 laissent craindre le pire sur le classement « nuisible ».

Au regard des éléments que les FDSEA seront capables de fournir à l’administration, des départements pourraient risquer de perdre le classement nuisible de certaines espèces.

D’autre part, la liste nationale des Espèces susceptibles d'occasionner des dégâts (Esod, ex-nuisibles) sera en cours de révision durant le premier trimestre 2023.

Dans le décret du 23 mars 2012 relatif aux Esod, les modalités de classement ont été différenciées selon trois catégories d’espèces :

  • la première catégorie comprend des espèces non indigènes qui sont classées par arrêté ministériel annuel, sur l’ensemble du territoire métropolitain. Les espèces concernées sont le chien viverrin, le vison d’Amérique, le raton laveur, le ragondin, le rat musqué et la bernache du Canada ;
  • la deuxième catégorie concerne des espèces qui sont classées par arrêté ministériel triennal, sur proposition du préfet, après avis de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Les espèces concernées sont la belette, la fouine, la martre, le putois, le renard, le corbeau freux, la corneille noire, la pie bavarde, le geai des chênes et l’étourneau sansonnet ;
  • la troisième catégorie est relative aux espèces qui, figurant sur une liste ministérielle, peuvent être classées par arrêté préfectoral annuel. Les espèces concernées sont le lapin de garenne, le pigeon ramier et le sanglier.

 

Les dix espèces du groupe 2 concernées sont « sensibles » d’un point de vue environnemental. Les associations écologistes attaquent tous les arrêtés qui ne sont pas complètement étayés devant les juridictions administratives. Les ministres en charge de la chasse et de l’agriculture ne prendront pas de risques.

Prenez quelques minutes pour remplir l’enquête en ligne. Ces données permettront d’étayer les demandes de classement de ces espèces dans la catégorie nuisible.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité