Aller au contenu principal

Agroforesterie
De l'ombre et des fourrages pour les moutons à Thivars

L'éleveur Étienne de Saint-Laumer a planté 400 arbres le long d'un chemin entre ses parcelles à Thivars, avec le soutien de Chartres métropole, du centre Leclerc et de Novo Nordisk.

Mardi 5 décembre, à Thivars. L'éleveur Étienne de Saint-Laumer a planté une haie de 400 arbres qui feront de l'ombre et du fourrage pour ses moutons.
Mardi 5 décembre, à Thivars. L'éleveur Étienne de Saint-Laumer a planté une haie de 400 arbres qui feront de l'ombre et du fourrage pour ses moutons.
© H.C. - Horizons

Acacia, chêne vert, murier blanc et frênes à fleurs sont les quatre essences soigneusement choisies par l'éleveur Étienne de Saint-Laumer pour son projet agroforestier. Ce sont ainsi 400 arbres qui constitueront une haie de près d'un kilomètre le long du chemin qui traverse les parcelles de sa Ferme de Tachainville à Thivars. Ces arbres, taillés en trogne, fourniront d'ici quelques années de l'ombre et des fourrages pour ses moutons.

Pérenniser l'élevage

« Avec le changement climatique que l'on constate, je voulais faire en sorte de pouvoir continuer à avoir des moutons dans quinze ans », relève l'éleveur. Il précise que même s'il n'avait pas eu le soutien du Centre Leclerc, un partenaire historique de l'exploitation, et de Novo Nordisk, qui ont financé 150 arbres chacun, il aurait conduit l'opération tout seul. Étienne de Saint-Laumer a également bénéficié du soutien technique de Chartres métropole et de l'Association française d'agroforesterie.

Pour la collectivité territoriale, l'enjeu est la préservation de la ressource en eau sur les zones d'alimentation de captage. Aussi Chartres métropole a décidé de soutenir les agriculteurs qui se lancent dans des projets d'agroforesterie. « Les racines des arbres allant plus profondément que les cultures, elles captent l'azote résiduel avant que l'eau ne descende dans la nappe. Pour le moment, c'est le premier projet de ce type mais une douzaine d'agriculteurs seraient partants. La dynamique est lancée », se félicite Fanny Soulard, chargée de mission à Chartres métropole.

Partenariats faciles à trouver

« C'est bien de travailler avec Chartres métropole qui a ce souci de l'eau, relève l'éleveur. Nous y faisons attention aussi. Et trouver des partenaires n'a pas été compliqué, Leclerc a tout de suite répondu favorablement quand je leur ai demandé. Quant à Novo Nordisk, j'ai su que l'entreprise souhaitait planter des arbres localement et que la Région avait proposé de les planter à Bourges (Cher), alors quand je leur ai demandé s'ils étaient intéressés par mon projet, ils ont tout de suite dit oui ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Vendredi 9 février, à Chartres. Bertrand Petit (à d.) a présidé la 78e assemblée générale de la FNSEA 28.

La FNSEA 28 dresse un premier bilan des actions en assemblée générale
La 78e assemblée générale de la FNSEA d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 9 février à Chartres. L'occasion de faire le point…
Blocus de Paris : les agriculteurs font le siège sur l'A10 [VIDÉO]
Initialement installés à Longvilliers pour tenir le blocus de Paris, les agriculteurs ont progressé jusqu'à Janvry où ils ont été…
Les dernières mobilisations ont permis d'obtenir des avancées.
Synthèse des avancées obtenues
140 points et mesures ont été demandés par la FNSEA et JA. Voici un résumé en douze points des avancées obtenues et des mesures à…
Sur l'A1, une centaine de tracteurs des agriculteurs de la FDSEA et des JA Val-d'Oise et Oise « tiennent la position » sur l'aire de Chennevières depuis lundi midi. Une opération escargot s'est tenue mercredi 31 janvier sur les routes secondaires. Ils devaient être rejoints par les agriculteurs du Nord mercredi et jeudi.
Acte 2 : le siège de la capitale
À la suite des « annonces insignifiantes » du Premier ministre et à son « attitude désinvolte » à l’égard des agriculteurs…
Mercredi 24 janvier, de nombreux agriculteurs ont rejoint des supermarchés, dont notamment le Leclerc de Blois, pour échanger avec les consommateurs et mettre des étiquettes sur les produits alimentaires créant une concurrence déloyale.
La mobilisation des agriculteurs s’intensifie en Loir-et-Cher
Les deux syndicats agricoles, FNSEA 41 et Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, continuent leurs actions sur le territoire…
Publicité