Aller au contenu principal

Diversification
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple

Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.

Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
© H.C. - Horizons

Sur leur ferme de Serazereux, il n'y avait pas de travail pour deux, ni de revenu suffisant. Aussi, quand Clara Servain décide de s'installer en Gaec aux côtés de son compagnon Simon De Vos, la décision est prise de créer un atelier élevage. Fille d'éleveurs laitiers en Seine-Maritime, pour elle une ferme ne s'envisage pas sans élevage…

Du lait avec des kiwis

C'est ainsi que le jeune couple fait l'acquisition de trois vaches laitières. Ils choisissent des animaux de race kiwi, issus d'un croisement de prim'holstein et de jersiaise. « Ce sont des vaches de prairie que l'on trouve plus souvent au Pays de Galle, et qui ont un peu les avantages des deux races », souligne Clara Servain. Elles seront bientôt rejointes par quatre autres.

Ils aménagent dans une ancienne grange un laboratoire pour transformer leur lait, un magasin et une stabulation et construisent une salle de traite au top. « Quitte à se lancer dans l'élevage, autant aller jusqu'au bout et faire nos produits », explique Simon De Vos. À terme, le couple devrait travailler avec une trentaine de vaches.

En attendant, ils commercialisent sur place et auprès de quelques revendeurs, des yaourts (nature, brassés ou aromatisés), du fromage blanc, un peu de crème et de beurre. « La demande est forte pour le beurre, constatent-ils. Peut-être que nous ferons du fromage un jour, c'est un bon moyen de conserver le lait mais aujourd'hui nous n'avons aucun mal à écouler notre petite production ».

Lait frais à la ferme

Une chose est sûre, l'arrivée de cet élevage, unique dans le secteur, fait des heureux : « Les gens sont contents de voir des vaches ici. Beaucoup viennent assister à la traite le mercredi ou chercher du lait frais. Il faut fidéliser nos clients qui viennent jusqu'ici. Nous allons communiquer le plus possible, montrer que l'élevage ce n'est pas ce que certaines associations dénoncent ». Clara Servain et Simon De Vos espèrent pouvoir embaucher un jour et voir l'élevage se développer dans le secteur. Leur dossier est à l'étude pour rejoindre la cohorte des producteurs de la marque Terres d'Eure-et-Loir, ce qui ne devrait pas poser de ­difficulté.

+ d'infos :

Leurs produits, commercialisés sous le nom Les Vaches de Fadainville, sont en vente à la ferme, 2 rue de la Pompe, le mercredi de 16 h 30 à 18 h 30 et le samedi matin de 10 heures à midi.

Facebook : Les vaches de Fadainville.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité