Aller au contenu principal

Revendications
Echanges sur la PAC avec les parlementaires

La FDSEA du Loiret a rencontré le vendredi 8 novembre des Parlementaires du Loiret afin d’échanger sur la réforme de la PAC

Le président de la FDSEA, Jean Daudin ainsi que des membres du Bureau ont reçu,  vendredi 8 novembre, le sénateur Jean-Pierre Sueur, les députés Jean-Pierre Door et Valérie Corre ainsi que le secrétaire général de l’UMP Stéphane Fautrat afin d’échanger sur un sujet préoccupant, la réforme de la PAC. Cette rencontre a lieu en deux temps en accueillant les membres du PS puis de l’UMP.

De cette façon, la FDSEA a amené nos élus à prendre conscience de la forte baisse de revenu que la future PAC va provoquer. Elle a pu notamment s’appuyer sur une série de simulations qui illustrent qu’en 2019, la majorité des agriculteurs perdront plus de 30% par rapport à leurs aides actuelles. Le plafonnement à 30 % étant par rapport à l’aide 2015. Même les éleveurs annoncés gagnants par le gouvernement perdront lors de cette réforme. La perte moyenne pour le Loiret est évaluée à 80 €/ha, ce qui aura un impact considérable sur nos revenus, les charges et les taxes étant déjà lourdes à porter.  Suite à l’exposé de la FDSEA, Jean-Pierre Sueur a montré un vif intérêt pour l’avenir de l’élevage laitier Loiretain et considère que le « vrai sujet » est la discussion quasiment impossible avec les laiteries. Il y a une contradiction aujourd’hui entre le fait que les agriculteurs puissent se regrouper pour vendre et le fait de faire passer cela pour de l’entente illicite, il faut s’unir et massifier l’offre face à la grande distribution toute puissante et surtout ne pas oublier l’interdépendance des filières élevage et grandes cultures.


Lire la suite dans notre édition du 22 novemvre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité