Aller au contenu principal

Élevage
Éleveur et engagé, la démarche prend un bon départ

La FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont organisé une réunion sur la mise en place de la démarche Éleveur et engagé, qui a fait le plein le 26 janvier à Miermaigne.

Eleveur et engagé

Tout en respectant une distanciation physique nécessaire en cette période de pandémie, la salle C de la chambre d'Agriculture de Miermaigne est bien pleine le 26 janvier, pour la réunion d'information sur la démarche Éleveur et engagé qu'organisent la FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir.

Après une première réunion de présentation en septembre, il s'agit cette fois d'entrer un peu plus dans le vif du sujet.

Ainsi, Alexandra Dutay, chargée de projet à la FNSEA 28 et Pascal Trécul, le responsable de sa section bovine, en détaillent les tenants et aboutissants. La démarche se veut équitable, le prix de vente étant calculé en fonction du coût de production, éthique, avec la transparence dans le partenariat éleveur-distributeur et durable, par la valorisation du système herbager.

« Le but est de retrouver notre rémunération », relève Pascal Trécul.

Cette rémunération est basée sur les calculs de la Fédération nationale bovine (FNB) et se veut juste. De son côté, l'éleveur s'engage à participer aux réunions du groupe, à la promotion en magasin et à se former. Il doit respecter les exigences du cahier des charges — six mois minimum de pâturage, le moins d'OGM possible et ni OGM ni maïs ensilage les deux derniers mois — et placer des bêtes qui correspondent aux critères. Il doit également cotiser à l'un des syndicats en charge de l'animation de la démarche.

Depuis la première réunion, quelques distributeurs potentiels ont été prospectés. À ce jour, l'Intermarché de La Loupe, le centre Leclerc de Nogent-le-Rotrou et Métro, se sont montrés interessés. Pour le moment, il s'agirait de fournir environ soixante-dix bêtes par an…

À l'issue de cette présentation, les éleveurs présents ont été questionnés sur leur intérêt pour cette démarche : « Vous proposez mieux qu'un Label rouge… Je suis le premier à vouloir m'engager », a répondu l'un deux. Vite rejoint par une vingtaine d'autres…

Pour aller plus loin

Pour toute information sur la démarche Éleveur et engagé, contacter Alexandra Dutay, chargée de projets FNSEA CVL, au 07.64.35.81.09 ou à alexandra.dutay@agricvl.fr.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, jeudi 28 avril. Animée par Sandrine Corman, la convention Groupama était présidée par Jean-Christophe Mandard (à g.) et Laurent Bouschon.
Exercice 2021 contrasté pour Groupama Paris-Val de Loire
La caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire a tenu sa grande convention annuelle jeudi 28 avril à la Philharmonie de Paris.
Le 28 avril, à Gallardon. Les acteurs de la filière lin oléagineux se sont retrouvés dans les champs, pour suivre différents ateliers.
La filière lin oléagineux se retrouve à Gallardon
Valorex, Semences de France et Lin 2000 ont organisé le 28 avril une rencontre à Gallardon, à l’occasion de la Journée nationale…
Comice : rendez-vous à Morée les 21 et 22 mai
Cette année, le comice agricole aura lieu les 21 et 22 mai dans le Vendômois, à Morée.
L'observation de la structure d'une motte de terre est une étape primordiale.
L’implantation du colza 2022-2023 se travaille dès maintenant
L'implantation du colza 2022-2023 se réfléchit dès maintenant. Il est important de prendre en compte plusieurs facteurs pour le…
Jeudi 5 mai, à Theuville. AC Négoce Coupé a invité ses clients à se retrouver autour d'un événement consacré au colza.
Le colza dans tous ses états avec AC Négoce Coupé
AC Négoce Coupé a organisé un événement autour de la culture du colza le 5 mai à Theuville. L'occasion d'une revue d'effectif et …
François-Xavier Rone devant son enrouleur.
La pluie se fait attendre
Depuis le début de ce mois de mai, l’inquiétude grandit dans le monde agricole. L’eau se fait attendre et les fortes chaleurs…
Publicité