Aller au contenu principal

Implanter une féverole de printemps

Terres Inovia Centre et Ouest livre ses conseils pour bien implanter la féverole de printemps.

​​​​​​​Semer sa féverole de printemps précocement est l’un des principaux leviers pour limiter les risques climatiques.
© A.P.

L’implantation reste l’étape clé de l’itinéraire technique de la féverole de printemps. Une bonne implantation suivie d’une levée précoce, homogène et d’une bonne nodulation permettent d’obtenir une féverole plus robuste pour assurer un meilleur rendement.

La réserve hydrique, critère d’importance de la parcelle

La féverole de printemps est plus exposée aux stress hydriques de fin de cycle que la féverole d’hiver ou le pois. Le choix d’une parcelle avec une réserve hydrique suffisante est nécessaire pour assurer une nutrition hydrique satisfaisante. Éviter également les sols séchants, les argiles lourdes et les limons battants hydromorphes, moins propices au développement de la féverole et de ses nodosités.

Afin d’assurer un développement optimal du système racinaire, et donc de mieux valoriser l’eau, la féverole doit bénéficier d’un sol aéré sur 10-15 cm. Si le sol est mal nivelé ou refermé après un hiver pluvieux, une reprise sur 5-10 cm est conseillée avant toute implantation.

Semer tôt sur un sol ressuyé pour limiter le stress climatique

Les dates de semis optimales par région.

Semer sa féverole de printemps précocement est l’un des principaux leviers pour limiter les risques climatiques lors de l’élaboration du rendement (excès thermique, stress hydrique). La féverole a l’avantage de pouvoir se semer très précocement dès début février dès que le sol est portant. La culture peut se semer sur sol gelé si besoin, tant que la profondeur de semis est bien respectée.

Un semis profond et une densité sans excès 

La féverole de printemps se sème à 6-7 cm de profondeur pour un semis précoce en février et/ou sur sol gelé. La profondeur passe à 5 cm pour un semis courant mars. Attention à bien respecter ces profondeurs pour éviter toute exposition à des gels tardifs et assurer un bon enracinement.

La féverole peut se semer avec un semoir à céréales. Cependant, la qualité du semis est meilleure avec un semoir monograine, permettant d’abaisser de 5 graines/m2 la densité.

La féverole s’accommode à de faibles écartements (17 cm) comme à de grands écartements (45 cm), notamment pour introduire du binage.

Il est important de respecter les densités de semis selon les sols (voir tableau ci dessous). Une surdensité entraîne des risques de maladies plus importants à la floraison et augmente la compétition hydrique.

Les densités de semis de féveroles conseillées par Terres Inovia.

 

Dans le cas d’utilisation de graines de ferme, un test du taux de germination est fortement recommandé, d’autant plus si les graines sont bruchées, et la densité doit être ajustée en conséquence.

Dérogation

Une nouvelle dérogation de 120 jours du Wakil XL a été acceptée pour les graines protéagineuses semées en plein champ (pois protéagineux et fourrager, féverole, lupin), prenant le relais de la première dérogation se terminant le 27 décembre 2022 et couvrant les semis d’hiver. Cette dérogation est effective du 1er janvier au 1er mai 2023 pour les semis en plein champ.

+ d'infos :

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, vendredi 3 mars. La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, a détaillé une série de mesures en faveur du monde agricole.
Carbone, betteraves, stockage de l'eau… la Région Île-de-France s'engage
La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, a profité du Salon de l'agriculture pour annoncer une nouvelle série…
Le 21 février, à Estrées-Saint-Denis (Oise). Le semencier Deleplanque a choisi d'élever lui-même, sous serre, ses pucerons porteurs des trois virus de la jaunisse.
Betteraves Deleplanque : ces nouvelles variétés qui permettent d'espérer
Alors que la filière betteravière est en plein chaos en raison de l'arrêt des néonicotinoïdes, le semencier yvelinois Deleplanque…
Joffray Challine, spécialiste pommes de terre chez Ghestem Agri et agriculteur sur 200 hectares, présente l'AVR Spirit 7200 avec un cadre ACC.
AVR Spirit ACC : une arracheuse sans diabolos pour gérer la profondeur
La gamme des arracheuses déportées deux rangs de la marque AVR s'élargit avec l’arrivée de la Spirit 7200. Elle dispose d'un…
Que serait la gastronomie régionale sans ses fromages ? Les cinq AOP caprines de la région étaient présentées : Selles-sur-Cher, Sainte-Maure-de-Touraine, Pouligny-Saint-Pierre, Crottin de Chavignol et Valençay.
La région Centre-Val de Loire s'impose au Sia
Cette année, la volonté de la Région est claire : s'imposer au Salon international de l'agriculture (Sia). Pour cela, elle a…
À Paris, lundi 27 février, lors de l'inauguration de l'espace Région Île-de-France.
Salon de l'agriculture : un pôle francilien convivial
C'est dans une ambiance très conviviale que s'est déroulée l'inauguration de l'espace Région Île-de-France du Salon de l'…
Jers'Hys Kyara a été sacrée grande championne jersiaise dans la catégorie adulte, le 3 mars au Salon international de l'agriculture à Paris.
Kyara de nouveau sacrée grande championne au Sia
La Ferme Jers'Hys a remporté le titre de grande championne au Concours général agricole de la race jersiaise avec Kyara, le 3 …
Publicité