Aller au contenu principal

Jeunes agriculteurs
JA 77 : un groupe communication qui fourmille d'idées

Depuis un an, un groupe communication s’est constitué au sein de JA 77. Très actif sur les réseaux sociaux, ce groupe souhaite également aller à la rencontre du grand public lors de différentes manifestations.

Le groupe communication de JA 77 est né de la volonté du nouveau conseil d’administration des JA de Seine-et-Marne, qui s’est mis en place en février 2020, et de son président, Arthur ­Courtier. Ce groupe se compose de cinq Jeunes agriculteurs ­(Pauline Simony, Carine Marteau, Willy Hilgenga, Maxime Lièvin et ­Frédéric Coibion) qui étaient tous volontaires pour l’intégrer.

Quelques semaines après sa création, le premier confinement a permis de les fédérer autour d’actions communes. Les premières publications sur Facebook reprenaient le leitmotiv national « #on vous nourrit ». Suivront des jeux — notamment la création d’une mini-ferme à partir de patrons — et recettes ainsi qu’un film, Restez chez vous, on s’en occupe !, que l’on peut retrouver sur Youtube.

Ce dernier fut le premier gros projet du groupe communication et comptabilise plus de 37 000 vues et 600 partages. De nombreux JA y ont participé, valorisant ainsi des visages et des produits à travers 46 portraits de JA 77.

À partir de la période estivale, la communication a pris un tournant plus technique, publiant au moment de la récolte douze fiches cultures afin d’éclairer la population sur ce qu’elle voit dans les champs. « La difficulté était de savoir jusqu’où aller afin de rester ludique », notent les jeunes qui ont embrayé avec des fiches métiers.

Enfin, la période des fêtes a été l’occasion de réaliser neuf publications sur des produits locaux, relayées sur la marketplace de la chambre d’Agriculture. D’après certains retours, de nombreuses commandes ont été permises grâce à ces publications.

JA 77 FB
Le groupe communication de JA 77 est particulièrement actif sur Facebook

En 2021, le groupe poursuit sa communication sur Facebook à travers des « rendez-vous Agri’cultures » tout au long de l’année pour présenter l’activité des agriculteurs une à deux fois par mois (reliquats azotés, semis des pois, de l’orge et de betteraves ont déjà fait l’objet de publications par exemple) et des publications sur les filières en lien avec des événements comme celle sur l’agneau d’Île-de-France pour Pâques.

Ils se sont également fixé l’objectif de réaliser au moins une vidéo dans l’année. Le thème reste à déterminer.

Au moment du déconfinement, les Jeunes agriculteurs ont également participé, aux côtés de la FDSEA 77 et de la CGB Île-de-France, à l’action de distribution de gel hydroalcoolique.

Cette action leur a permis de rencontrer les maires, pour certains nouvellement élus, et ainsi d’avoir un point d’entrée afin d’être présents et entendus au niveau local.

Alors que le troisième confinement débute, que le Salon de l’agriculture n’a pas pu se tenir, le groupe communication des Jeunes agriculteurs de Seine-et-Marne fourmille d’idées et de projets.

Dans un premier temps, ils vont partir à la chasse aux erreurs d’étiquetage et essayer de faire des propositions de produits locaux, le but étant de faire de la pédagogie en essayant de rencontrer les responsables de GMS et pour leur proposer des alternatives locales.

37011.png

Autre objectif vis-à-vis du grand public, disposer de trente bâches Agridemain, qui présentent l’exploitation et donnent des chiffres clés, chez des JA 77.

« J’ai vu des voitures s’arrêter devant la mienne. Ils apprennent à nous connaître via cette bâche que l’on personnalise », explique ­Pauline Simony, appuyée par Maxime Lièvin : « Il suffit de répondre à un questionnaire très complet. Après, libre à l’exploitant de mettre en avant ce qu’il souhaite. Il faut que l’agriculteur soit à l’aise pour communiquer sur ce qui est indiqué ».

Et tous espèrent le retour des foires et manifestations, dont le Festival de la terre, un événement fédérateur qui a dû être annulé en 2020 en raison de la situation sanitaire.

L’an passé, ils n’ont pu être présents qu’à la foire de Crécy-la-Chapelle, fin septembre, une participation qu’ils espèrent réitérer. « Même si la météo n’a pas été de la partie, nous avons eu la chance de voir près de 4 000 personnes », note Maxime Lièvin qui, avec son collègue, souhaite également participer à la foire à la volaille d’Égreville en décembre.

Le groupe vise également à améliorer la communication en interne. Les JA ne seraient rien sans leurs adhérents. Si des jeunes sont intéressés pour rejoindre ce groupe, ils sont les bienvenus et permettraient de diversifier les profils (élevage, bio).

Même une petite contribution, comme apporter des photos, est utile.

Avec la vidéo "Restez chez vous, on s'en occupe !" sortie en avril 2020, les JA 77 ont voulu présenter au grand public leur métier, leurs productions et leurs débouchés.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité