Aller au contenu principal

Portrait
Joffrey Mulon, compagnon du goût

Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de France, il devient cette année Compagnon du goût.

Comme beaucoup d’enfants, Joffrey Mulon n’appréciait pas particulièrement l’école. Il a commencé son apprentissage en boucherie-charcuterie à 14 ans dans un établissement du Loiret. « Le boucher-charcutier de mon village cherchait un apprenti. Mes parents m'ont poussé à y aller et ça m’a plu tout de suite. Je m’épanouissais enfin dans un domaine. » L'adolescent quitte alors les bancs de l’école pour se consacrer pleinement à sa passion. « Ce qui m’a plu dans ce métier ? Le savoir-faire, le contact avec la clientèle et l’art de la viande. »

Après deux années d’apprentissage, Joffrey Mulon décroche son CAP Boucher. Il enchaîne ensuite par une année d’apprentissage Charcutier-traiteur. C’est alors qu’il se présente au concours des Meilleurs apprentis de France où il arrive jusqu’aux régionales. Une fois embauché dans une boucherie-charcuterie à Lorris (Loiret), il décide de concourir cette fois pour devenir le meilleur ouvrier boucher au Salon gastronomique du Loiret, à Orléans. Un titre qu’il a remporté. Joffrey Mulon est également triple médaillé d’or et une fois de bronze pour sa spécialité, le boudin noir.

Le challenge

« J’aime le challenge », admet-il. Il y a quatre ans, il embarque son épouse dans une nouvelle aventure en se mettant à son compte. Il ouvre sa propre boucherie-charcuterie à Sully-sur-Loire. Un pari réussi puisqu’il est désormais patron de six salariés et sa boutique ne désemplit jamais. Aujourd’hui, plus de 550 artisans indépendants font partie des Compagnons du goût. Chaque artisan est d’abord visité à l’improviste pour évaluer son potentiel. Il est ensuite sélectionné pour son professionnalisme, son dynamisme et la qualité de ses produits. « En 2020, j’ai envoyé ma demande pour devenir Compagnon du goût. Je voulais me démarquer. La charte de valeur des Compagnons correspond tout à fait à mes principes : se renouveler en permanence, suivre les tendances, sélectionner rigoureusement ses produits, assurer leur traçabilité, perfectionner son savoir-faire, transmettre sa passion… » Un titre qu’il a donc fièrement remporté en mai dernier. L’artisan boucher est le seul à le posséder dans un rayon de 20 km. En tant que patron, devenir Compagnon du goût était une finalité pour Joffrey Mulon. « Lorsqu’on décroche ce titre, c’est notre savoir-faire qui est récompensé. Dorénavant, je passe le flambeau aux plus jeunes, » plaisante-il alors âgé de 34 ans. Et la relève est assurée au sein même de son équipe avec Antonin, son demi-frère, à qui il a transmis sa passion pour la charcuterie et les concours. « Antonin a d’ores et déjà décroché un prix pour ses rillons de Touraine. » Le but désormais pour le nouveau Compagnon du goût est de faire participer ses salariés à des concours pour valoriser les spécialités du Loiret. Joffrey Mulon, quant à lui, continuera de concourir pour mettre en avant ses nouvelles recettes de boudin sucré-salé.

Retrouvez la boucherie Mulon sur www.boucheriemulon.ollca.com.

Biographie

1988 : naissance.

2014, 2016, 2020 : triple médaille d’or pour son boudin noir.

2021 : obtention du titre de Compagnon du goût.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité