Aller au contenu principal

La colère des agriculteurs s'exprime tous azimuts

Plusieurs dizaines d'exploitants de tous horizons se sont mobilisées dès le 25 janvier, à la suite du mouvement initié en Haute-Garonne quelques jours plus tôt.

Jeudi 25 janvier, à Ver-lès-Chartres. Des dizaines de tracteurs se sont engagés sur l'A11, qui restera bloquée plusieurs jours.
Jeudi 25 janvier, à Ver-lès-Chartres. Des dizaines de tracteurs se sont engagés sur l'A11, qui restera bloquée plusieurs jours.
© H.C. - Horizons

En Eure-et-Loir, quelques dizaines d'exploitants ont répondu à l'appel à mobilisation lancé via un groupe Whatsapp qui en avait agrégé un bon millier en quelques jours. Ainsi, dès le 25 janvier, des actions sont menées à Chartres ou sur la RN154, à la hauteur de Serazereux. « Ici, il y a des gens syndiqués et non syndiqués, des agriculteurs qui ont sorti leur tracteur à l'appel du monde agricole », souligne Séverin Sergent avant de s'engager sur l'A11.

L'A11 bloquée

Depuis, l'autoroute est bloquée à Chartres à la hauteur du pont du Coudray dans les deux sens désormais, par une dizaine de tracteurs, tout comme la RN154 ou la RN12, et des actions sont organisées ici et là par des sous-groupes.

Comme sur le rond-point de Margon ou à l'entrée de l'A11 à Luigny qui est bloquée samedi par une dizaine de tracteurs : « Les mesures annoncées, ce sont des paroles en l'air, exprime une exploitante percheronne. On se moque de nous. Le feu est ardent, il faut que ça change. Nous ne lâcherons pas ! ».

Un éleveur ajoute : « Nous avons des choses à dire, surtout que ça ne va plus. Nous ne vivons pas de notre métier. Quelle profession accepterait de travailler pour un euro de l'heure avec un bac +2 ? On se demande comment nous allons léguer nos fermes à nos enfants… ».

Lire aussi La FNSEA 28 et JA 28 s'invitent au péage de Saint-Arnoult

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité