Aller au contenu principal

Colère des agriculteurs
La FNSEA 28 et JA 28 s'invitent au péage de Saint-Arnoult

Bien décidés à se faire entendre, la FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont participé avec leurs collègues de la région au blocage de la barrière de péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, le 26 janvier.

Les événements se sont singulièrement accélérés depuis mercredi 24 janvier. D'une part, un groupe Whatsapp a été monté agrégeant un millier d'agriculteurs euréliens et les invitant à entrer en action dès jeudi, d'autre part, la FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont invité leurs adhérents à converger en tracteur vers le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, vendredi 26 janvier. Une action a été menée le dimanche sur les péages euréliens. Et la mobilisation se poursuit.

Pression sur le Premier ministre

L'opération de blocage du péage de Saint-Arnoult donc, est menée à partir de neuf points de rendez-vous répartis sur le département avec pour objectif d'y être dès le début de l'après-midi. Il s'agit d'accentuer la pression au moment où le Premier ministre, Gabriel Attal, doit faire ses premières annonces.

En attendant, près de 200 tracteurs et plus de 250 agriculteurs s'installent devant la barrière de péage et s'organisent pour y rester, au moins jusqu'à minuit. De nombreux médias nationaux sont présents et tendent leurs micros aux agriculteurs.

Tous disent leur colère, une colère mise sous le boisseau depuis trop longtemps et qui ne demande qu'à s'exprimer. Inutile de rappeler ici qu'ils protestent contre l'empilement des normes, les distorsions de concurrence, l'obligation de jachère, la non-application de la loi Egalim, les interdictions de produits qui les mènent dans des impasses techniques, la hausse des coûts de production…

Arrive le président du Sénat, Gérard Larcher. Dans une forêt de micros et de caméras, il échange avec le président de la Chambre eurélienne, Éric Thirouin, qui lui explique que l'on a perdu le sens de l'agronomie et de l'agriculture, et avec le président de la FDSEA d'Île-de-France, Damien Greffin. Le président du Sénat prend la parole ensuite pour dire son soutien au mouvement.

Notre reportage vidéo sur le blocage de l'A4

La déception sur les visages

Mais ce que tout le monde attend, c'est le discours de Gabriel Attal. Lorsqu'il s'exprime, le silence se fait, tout le monde peut l'entendre via un haut-parleur posé sur le toit d'un pick-up. Mais très vite, le peu d'espoir qu'ils avaient encore se dissout et c'est la déception qui se lit sur les visages des agriculteurs. Ils attendaient une vraie rupture, des annonces claires, du changement, et n'ont obtenu que des mesurettes…

Reste à savoir quelle suite donner au mouvement. Il n'est pas question de lâcher quoi que ce soit. Si une majorité d'adhérents de Jeunes agriculteurs souhaite pousser jusqu'à Paris, à portée de tracteur, les moins jeunes tempèrent leur ardeur. Il s'agit plutôt d'organiser le blocage des grands axes vers la capitale… Celui-ci se mettra en place trois jours plus tard.

 

Suivez les mobilisations sur nos réseaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité