Aller au contenu principal

La députée à la rencontre des éleveurs

Mathilde Desjonquères, députée de la 1re circonscription de Loir-et-Cher, a visité deux élevages au sud du département vendredi 24 mars dernier, à l’initiative de la FNSEA 41.

Vendredi 24 mars, Mathilde Desjonquères, députée de la 1re circonscription de Loir-et-Cher, a visité deux élevages à Vallières-les-Grandes. Accompagnée par des représentants de la profession agricole départementale, elle a ainsi pu découvrir un élevage bovin viande, puis un élevage caprin. « Je pense qu’il faudrait que davantage de personnes viennent découvrir votre quotidien pour mieux se rendre compte de votre métier », a-t-elle mentionné durant l’après-midi.

Visite d’un élevage bovin viande…

La visite a commencé par l’exploitation agricole de Stéphane Turbeaux, qui possède un élevage bovin viande avec un atelier de transformation directement sur l’exploitation. « Tout est local ici. J’élève, je transforme et je vends directement sur mon exploitation. Mes produits sont également vendus à des magasins de producteurs à Blois et à Amboise », précise l’éleveur de Vallières-les-Grandes. Mathilde Desjonquères a pu découvrir l’exploitation de 230 hectares et de 200 animaux. L’éleveur a présenté son exploitation ainsi que les difficultés qu’il rencontre au quotidien, surtout avec la hausse actuelle des prix qui touche son activité de plein fouet. La députée a précisé qu’il est nécessaire « que les consommateurs ne s’en aillent pas vers le moins cher et comprennent que la qualité et le local ont un prix ».

De nombreux sujets ont été abordés durant l’après-midi, comme le bilan carbone, le manque de main-d’œuvre, le bien-être animal, l’attractivité du monde agricole, etc. La transmission et l'installation ont longuement occupé les débats. Jeanne Hermant, présidente du syndicat Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, était présente pour évoquer la difficulté des jeunes à s’installer et accéder au foncier. Didier Delory, président de la FNSEA 41, a rappelé que « certains n’investissent plus sur leur exploitation longtemps avant leur retraite car ils ont peur de ne trouver aucun repreneur derrière. C’est un vrai problème ». Pour une installation réussie, les personnes présentes ont évoqué la nécessité pour les porteurs de projet de se faire accompagner par la chambre d’Agriculture.

… et d’un élevage caprin

La deuxième visite s’est déroulée dans l’élevage caprin de Sylvain Boiron. L’éleveur a présenté son parcours, son exploitation et ses installations. Installé depuis 2006, Sylvain Boiron possède aujourd’hui 150 chèvres avec une autonomie alimentaire à hauteur de 95 %. L'éleveur a exposé les problèmes que rencontre la filière caprine. Puis en fin de journée, Mathilde Desjonquères a participé à la traite des chèvres.

Cet après-midi de visite s’est terminé autour d’un moment de convivialité au cours duquel la députée a remercié les éleveurs hôtes et les personnes présentes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité