Aller au contenu principal

La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes

Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en recherche d’emploi ont ainsi découvert ce monde professionnel. Certains ont décroché un CDI.

Une formation de taille de vigne a eu lieu du 7 novembre au 6 janvier. Malgré la pluie et le vent froid qui souffle, les huit participants taillent les sarments de vigne dans une ambiance conviviale. Stéphane, Amandine, Quentin, Rosabelle, David ou encore Christopher viennent d’horizons professionnels totalement différents. Ils sont là grâce au financement de Pôle emploi Blois et de l’organisation du lycée viticole d’Amboise, qui ont conjointement permis la réussite de cette formation. « On forme les stagiaires à la taille de vigne en prenant en compte les particularités du territoire. On a travaillé chez une dizaine de viticulteurs différents du conventionnel au bio », précise le formateur, Olivier Pineau.

Une formation rémunérée

Les participants sont tous en reconversion professionnelle et sont rémunérés durant la formation tout en conservant leurs droits. « Ils ont tous été sélectionnés pour leur motivation. Je leur pose une question primordiale : qu’est-ce que vous faites ici ? », explique le formateur, qui choisit tous les viticulteurs acceptant d’offrir de leur temps pour les stagiaires. « La taille de vigne est la base de tout et c’est une étape essentielle dans notre métier. C’est important de transmettre. Dès qu’on m’a proposé, j’ai accepté et c’est déjà la deuxième année que je participe », explique le vigneron hôte du jour à Saint-Romain-sur-Cher.

Les stagiaires ont appris plusieurs méthodes de taille de vigne, dont la Guyot. « L’objectif est de les immerger dans des vignobles proches de chez eux géographiquement. Ils sont sur le terrain et en apprennent les spécificités. Ici, on pratique la taille Guyot alors qu’à Amboise, on est sur la taille palissée ou en gobelet », précise Olivier Pineau.

Un emploi après la formation

Cette formation est un succès pour les stagiaires comme pour les viticulteurs. En effet, la majorité des participants ont déjà une promesse d’embauche en CDI ou en CDD. C’est le cas de Christopher, 31 ans, qui avant la formation enchaînait les missions en intérim. « J’avais besoin d’une stabilité et il me fallait une formation. J’ai déjà un patron en CDI à la suite de cette formation. Je suis super heureux. L’année 2023 commence vraiment bien », sourit avec fierté le stagiaire.

Dans le milieu viticole, la taille de vigne « est un savoir-faire très recherché par les viticulteurs car on manque de main-d’œuvre sur ce travail spécifique », précise Olivier Pineau. Effectivement, la taille est exactement ce qu’il manquait à Rosabelle pour pouvoir travailler dans les vignes toute l’année : « Je suis déjà saisonnière agricole et la taille de vigne c’était un complément indispensable pour moi. En plus de ce qu’on a appris, c’était une expérience humaine riche. J’ai pris confiance en moi ».

Six semaines nécessaires pour bien assimiler

La formation offre l’opportunité aux stagiaires d’avoir des cours théoriques pour bien comprendre l’importance de la taille. Et par la suite, ils pratiquent sur différents vignobles et diverses vignes. « L’important est qu’ils ressortent de la formation en étant opérationnels. La taille de vigne est un travail technique qu’il faut répéter. Une semaine ne suffirait pas », affirme le formateur. Cette formation existe depuis de nombreuses années. Elle sera encore proposée l’année prochaine avec l’espoir qu’il y ait encore plus de participants.

© L.B. - Horizons
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité