Aller au contenu principal

Commercialisation
La plateforme Sur le champ ! entre dans une année charnière

La plateforme Sur le champ ! a tenu son assemblée générale annuelle le 20 septembre dans ses locaux à Chartres.

Le 20 septembre, à Chartres. Une rencontre entre clients et producteurs s'est déroulée à l'issue de l'assemblée générale de la plateforme Sur le champ	!.
Le 20 septembre, à Chartres. Une rencontre entre clients et producteurs s'est déroulée à l'issue de l'assemblée générale de la plateforme Sur le champ !.
© H.C. - Horizons

Lancée en 2019 par la volonté commune du groupe coopératif Scael et de la chambre d'Agriculture, avec le soutien du conseil départemental, la plateforme Sur le champ ! a tenu, le 20 septembre, sa seconde assemblée générale annuelle à Chartres. L'occasion de faire le point des dix-huit premiers mois d'existence de cette Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC).

Hausse de l'activité

Son président, Éric Thirouin, a rappelé en préambule que si cet exercice de dix-huit mois était encourageant, il avait été marqué dès le début par la crise Covid : « Certaines activités ont été boostées, d'autres stoppées », a-t-il pointé. Cependant, celle de la plateforme a été soutenue et a connu une vraie hausse des ventes et de son panier moyen, qui s'établit aujourd'hui à environ 300 euros. Son chiffre d'affaires est en croissance, à 700 000 euros au 30 juin. Néanmoins, son équilibre n'est pas encore assuré. « Nous sommes convaincus que la plateforme répond à une attente de tous. Cette troisième année, il faut que l'on arrive à l'équilibre, sinon, nous risquons de tout perdre. Le chiffre d'affaires a plus que doublé, nous avons beaucoup réfléchi pour baisser nos frais, mais il manque un delta pour trouver l'équilibre », souligne Éric Thirouin.

Changement de formule

Aussi, la structure propose de changer de formule, en passant du dépôt-vente à l'achat-revente des produits. « Ça nous semble obligatoire. Ce n'est pas gagné mais j'ai le moral. C'est de notre responsabilité de faire que cela puisse durer », assure le président de la SCIC. En tout cas, ce changement n'affectera pas la traçabilité des produits pour ses clients qui choisiront toujours les produits de tel ou tel producteur, c'est l'ADN de la plateforme...

Des projets

Outre ce changement profond, Sur le champ ! a des projets pour l'exercice qui s'ouvre. La plateforme va continuer de développer la ramasse chez les producteurs, poursuivre le développement de sa gamme de produits et se diversifier vers les signes de qualité, étendre sa zone de livraison, baisser son délai de réponse aux commandes, trouver de nouveaux clients, faire en sorte de pénétrer davantage la restauration collective et s'imposer comme outil pour les territoires qui lancent leurs projets alimentaires (PAT)...

Soit, faire en sorte que la plateforme réponde mieux aux attentes de ses clients et de ses producteurs, de plus en plus nombreux. Mais l'exercice qui commence scellera son destin...

Quelques chiffres

Sur le champ ! compte 70 producteurs et artisans en Eure-et-Loir, Yvelines, Essonne, Orne et Indre-et-Loire. Une centaine de clients professionnels s'y approvisionnent régulièrement : magasins de producteurs, petites, moyennes et grandes surfaces, restauration collective, restaurants, Gamm vert... 45 livraisons sont faites par semaine en Eure-et-Loir et dans le sud-ouest de la région parisienne.

 

 

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité