Aller au contenu principal

La Région soutient l’AOP Selles-sur-Cher

Vendredi 3 juin avait lieu à Meusnes (Loir-et-Cher) la signature du contrat de filière AOP Selles-sur-Cher de la Région Centre-Val de Loire.

Le 3 juin, à Meusnes. Temanuata Girard, vice-présidente du conseil régional, et Jérémie Chipault, président du syndicat AOP Selles-sur-Cher, signent le contrat de filière AOP.
Le 3 juin, à Meusnes. Temanuata Girard, vice-présidente du conseil régional, et Jérémie Chipault, président du syndicat AOP Selles-sur-Cher, signent le contrat de filière AOP.
© L.B. - Horizons

L’AOP Selles-sur-Cher peut compter sur le soutien de la Région Centre-Val de Loire. Celui-ci s’est concrétisé vendredi 3 juin, à la salle des fêtes de Meusnes, par la signature d’un contrat de filière entre Temanuata Girard, vice-présidente du conseil régional, et Jérémie Chipault, président du syndicat AOP Selles-sur-Cher. La Région a octroyé une aide financière à hauteur de 141 020 euros.

Les enjeux de la filière

La vice-présidente de la Région a pu revenir sur l’importance d’une telle aide financière pour continuer à faire évoluer dans le bon sens l’AOP Selles-sur-Cher. Elle a évoqué les « différents enjeux de l’agriculture d’aujourd’hui comme la transmission et l'installation, ainsi que favoriser le bien manger dans les restaurants scolaires ». Le soutien financier du conseil régional « s’inscrit dans la politique de la Région de relocaliser la consommation et de continuer à faire perdurer le patrimoine gastronomique », a souligné Temanuata Girard.

Développement de la filière

Cet accompagnement financier va permettre à la filière de s’améliorer et de progresser sur différents sujets. C’était l’occasion pour Benoît Foisnon, animateur du syndicat, de revenir sur la marque AOP Selles-sur-Cher.

Aujourd'hui, l’AOP Selles-sur-Cher compte 38 producteurs de lait ainsi que 29 producteurs fermiers, 4 affineurs et 4 transformateurs. Afin de faire perdurer la filière, des axes d’amélioration ont été ciblés comme la communication, le renouvellement des générations ou encore l’optimisation du travail. Le développement de la communication digitale est un fort enjeu pour la filière, qui souhaite accroître sa notoriété auprès de la jeunesse. « Il est nécessaire également de pouvoir réduire la pénibilité du travail, c’est pour cela qu’aujourd’hui il y a des projets en test comme le multimoulage », détaille Benoît Foisnon.

Les représentants de l’AOP Selles-sur-Cher ont tenu à souligner leur engagement sur la biodiversité. Cet engagement s'est traduit, il y a quelques semaines, par la visite d'une stagiaire LPO (Ligue de protection des oiseaux) sur quatre exploitations afin d'étudier et d'analyser l'impact de l'élevage sur la biodiversité. Les résultats sont attendus prochainement. « L’environnement est au cœur de notre projet pour l’avenir », a assuré Benoît Foisnon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Vendredi 28 octobre, à la préfecture de Melun. Anne-Gaëlle Blanc, de l'OFB, Bruno Mollot, de la FDC 77, et Brice De Bisshop, éleveur et représentant de la FDSEA, sont intervenus dans le cadre des nouvelles restrictions concernant la grippe aviaire.
Grippe aviaire en Seine-et-Marne : restrictions sur la chasse
Alors que le niveau de risque de grippe aviaire devrait prochainement passer à « élevé » sur tout le territoire, une nouvelle…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Lundi 24 octobre, à Chartres. Pour la plateforme Sur le champ	! co-­présidée par Éric Thirouin et Éric Brault, l'enjeu est de gagner le marché de la ­restauration collective.
Sur le champ ! en manque de restauration collective
La SCIC* qui gère la plateforme Sur le champ ! a organisé, le 24 octobre à Chartres, son assemblée générale annuelle, suivie d'…
Publicité