Aller au contenu principal

Viticulture
La Touraine et la région au sommet du Mondial du sauvignon

La récompense suprême du Concours mondial du sauvignon a été attribuée à un touraine-chenonceaux. Par l’ampleur des médailles décernées, l’édition 2022 a salué l’élégance ligérienne tout en marquant son intérêt pour d’autres styles.

Cette année, ce sont les collines de Torres Vedras au Portugal qui ont renvoyé l’écho émis par la planète sauvignon. Les 18 et 19 mars, le concours mondial dédié à ce cépage aromatique entre tous a en effet posé ses valises dans ce pays de rouges puissants, aux portes de Lisbonne. Promu par les Bordelais, le Mondial du sauvignon est l’enfant du fameux concours mondial de Bruxelles. Après l’Aquitaine, la Touraine par deux fois, la Styrie (Autriche) et le Frioul (Italie), les organisateurs ont souhaité saluer le dynamisme d’un vignoble lisboète en plein essor dans toutes les couleurs.

Il aura fallu deux matinées de dégustations intenses aux 72 dégustateurs de 20 nationalités pour évaluer le profil des 1 120 échantillons venus de 26 pays. Avec 335 vins inscrits, la Loire tenait une fois encore une position prépondérante parmi les 550 sauvignons venus de ­l’Hexagone. Un échantillonnage ligérien partagé à part égale entre les sauvignons du Centre Loire et ceux de la Touraine.

Le Portugal a porté chance aux vignerons de la Touraine, le jury international, composé de professionnels, confirmant à la Loire un statut de vignoble sauvignon de renommée mondiale, au même titre que la Nouvelle-Zélande, le Chili ou l’Afrique du Sud mais avec un style qui lui est propre.

Un touraine-chenonceaux au sommet

Mais de l’avis de dégustateurs aguerris, c’est en Europe qu’il fallait regarder cette année et particulièrement en Autriche, en Italie et en Tchéquie. Si les notes pamplemousse et citron (pour la Loire) dominent les 2021, la palette aromatique des vins ouverts à Torrès Vedras comprenait aussi d’autres arômes : la fleur de buis, le sureau, mais aussi la rose, l’ananas, le litchi, le fruit de la passion et des tonalités parfois boisées. Il a fallu une concentration de tous les instants aux jurys pour évaluer la couleur, l’expression du nez et l’équilibre en bouche des dizaines de séries présentées à l’aveugle.

Parmi les neuf « révélations 2022 », les origines sont équitablement partagées entre l’Autriche (deux vins), la Nouvelle-Zélande, la Grèce, la Slovaquie, l’Italie, la Tchéquie, l’Afrique du Sud et la France (deux vins) : un sancerre 2020 (les Caillottes) du domaine Cirotte et un touraine-chenonceaux 2020 récolté et vinifié par Jean-Christophe Mandard. Ce dernier vin décroche la récompense suprême, le trophée Dubourdieu attribué « au meilleur sauvignon de la compétition ». En nombre de médailles, le classement des nations place logiquement la France n°1, devant l’Autriche et l’Italie. De toutes les régions viticoles présentes, la plus récompensée cette année est le Val de Loire avec cent médailles. En Loire, certaines appellations sortent du lot comme la Touraine (34), ­Sancerre (23) et Pouilly fumé (12). « Les touraine-chenonceaux ont obtenu des résultats exceptionnels puisque 63 % des vins inscrits de cette petite appellation ont été récompensés », souligne Quentin Havaux, directeur de l’épreuve. Accompagnateur de la délégation tourangelle et président de Jury, Jean-Pierre Gouvazé (Interloire), buvait du petit lait en prenant connaissance des résultats : « La Touraine a bien occupé son rang en présentant des vins d’une jolie pureté aromatique doté d’une fin de bouche délicatement ciselée, des touraines exprimant la personnalité de notre terroir. Les 2020 sont sortis du lot, c’est normal, le challenge était plus relevé pour les 2021. Le dernier millésime a été compliqué à gérer en fin de cycle, d’où des vins dans le profil du cépage, citronnés avec une note de buis, soit un retour vers les sauvignons classiques de la fin du XXe siècle ».

Outre les médailles d’or et d’argent, le Concours mondial du sauvignon décerne des trophées spéciaux aux participants ayant obtenu les meilleurs scores dans des catégories spéciales telles que Sauvignon assemblage, Sauvignon doux et Sauvignon boisé. Une tendance se dessine autour de ce dernier, un peu à l’opposé du style Loire, mais les Tourangeaux présents au Portugal l’ont bien noté dans un coin de leur tête de vignerons.

Sauvignons en or

  • Appellation touraine : 15 médailles dont une en or : 2021 du Domaine de la Renne.
  • Appellation touraine-chenonceaux : 15 médailles dont 5 en or : 2020 Jean-Christophe Mandard (trophée Dubourdieu, meilleur sauvignon du concours) ; 2020 Thierry Michaud - Éclat de silex ; 2020 Joël Delaunay-la Voûte ; 2020 Domaine de la Rochette ; 2020 Jean-François Roy.
  • Appellation touraine-oisly : 4 médailles d’argent.

Résultats complets sur cmsauvignon.com.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Le 11 avril, à Amilly. La co-associée de Jump Chartres 28, Mathilde Nodier, et le co-gérant du site de méthanisation Theuvy Biogaz, Jean-Baptiste Gouin (au c.), ont signé sous l'égide du délégué territorial de GRDF, Jean-Michel Vappereau, un partenariat pour valoriser le fumier équin.
Du fumier de cheval pour le méthaniseur
Le site de méthanisation Theuvy biogaz et le centre équestre Jump Chartres 28 ont signé le 11 avril à Amilly une convention…
La Chapelle-la-Reine, jeudi 25 avril. Augustin Vecten au milieu de l'aspergeraie. En conditions optimales, une asperge peut prendre 7 cm /jour.

Les asperges de la ferme des 4 vents
La récolte des asperges a débuté lentement en raison de la fraîcheur des températures. Rencontre avec Augustin Vecten, producteur…
Véritable figure du syndicalisme francilien, Patrick Dezobry est décédé dans la nuit du 24 au 25 avril à l'aube de ses 69 ans.
Décès de Patrick Dezobry : le vibrant hommage de toute une profession
Très engagé pour la profession depuis de longues années, Patrick Dezobry est décédé dans la nuit du 24 au 25 avril à l'aube…
Damien Greffin, président de la FDSEA Île-de-France, introduit l'assemblée générale.
AG FDSEA Île-de-France : salle comble et riches échanges
Mardi 30 avril a eu lieu l'assemblée générale de la FDSEA Île-de-France à Louveciennes (Yvelines).Durant la matinée, les…
La matinée s'est poursuivie par la visite guidée du site, ici par Christophe Hillairet, l'un des six associés, président de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France.
Le méthaniseur de Sonchamp inauguré dans les Yvelines
Vendredi 19 avril a eu lieu l'inauguration du méthaniseur de Sonchamp sur la ferme de Luc Janottin, à Renonvilliers (…
Éric Delorme est l'actuel président de la Cuma des Vieilles charrues.
Les Vieilles charrues, une nouvelle Cuma dans le Loiret
Depuis le début de l’année, deux nouvelles Cuma se sont formées dans le Loiret, dont celle présidée par Éric Delorme et baptisée…
Publicité