Aller au contenu principal

Vente directe
Le circuit court comme évidence

Pour lancer notre série de portraits d’agriculteurs convertis à la vente directe, rencontre avec Marine et Edouard Caekaert, agriculteurs installés à Chevry-sous-le-Bignon, à proximité de Ferrières-en-Gâtinais.

Marine et Edouard Caekaert.
Marine et Edouard Caekaert.
© JA 45

Installé depuis un peu moins de quatre ans sur une exploitation de 160 hectares, le couple formé par Marine et Edouard Caekaert cultive entre autres du colza, du blé, de l’orge et du triticale, destinés à l’alimentation de leurs vaches et veaux de races charolaise et limousine. Dès leur installation, la vente directe s’impose comme mode de commercialisation des productions fermières. « Avec Marine, auprès de nos parents installés en Seine-et-Marne avec lesquels nous travaillions, la vente directe existait déjà à la ferme. Par exemple chez mes parents, le lait était vendu en circuit court, du producteur au consommateur. En s’installant dans le Loiret, nous avons voulu conserver le modèle et le dupliquer à plus grande échelle », se souvient l’agriculteur, très investi par ailleurs dans le réseau JA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité