Aller au contenu principal

Le Grand Noël de Vaux-le-Vicomte

La magie de Noël et le raffinement à la française sont à l’honneur au château de Vaux-le-Vicomte, en Seine-et-Marne, jusqu’au 7 janvier. Une véritable invitation à une parenthèse féérique.

Comme chaque année, le château de Vaux-le-Vicomte se pare de ses plus beaux atours pour les fêtes de fin d’année. Cette année, festivités et divertissements au XVIIe siècle sont à l’honneur, avec l’appui de partenaires prestigieux, à l’intérieur du château pour une visite féérique. Plus de 100 000 visiteurs sont attendus durant la période de fin d’année pour cette 18e édition du Grand Noël de Vaux-le-Vicomte.

Dès l’entrée, le visiteur revêt une cape en velours rouge pour se plonger dans une visite plus immersive. Quant aux feux de cheminée allumés dans chaque pièce, ils confèrent une douceur à l’atmosphère hivernale. Tous les salons sont décorés et mettent en avant le raffinement et l’art de vivre à la française. Ainsi, on découvre une pyramide d’ours blancs animée haute de 5 mètres entourée de deux gâteaux géants au chocolat blanc. Suit le salon des Muses avec une cage dorée, un clavecin… Le détail va jusqu’aux sucres en forme de religieuses, confectionnés par Canasuc, qui accompagnent le service à thé. Un buffet à hauteur d’enfant et de multiples petits ours blancs sont installés dans l’antichambre d’Hercule.

Mais l’émerveillement est à son comble en entrant dans le Grand salon où trône un sapin de 8 mètres décoré de 1 200 pièces au milieu d’une table dressée pour trente convives. Aérien et givré, les décors sont époustouflants. La pièce est entourée de 18 sapins givrés. Même le mapping (fresque vidéo) a été modifié avec une projection à 360° de turqueries glacées et de décors cristallins.

L’écureuil, symbole de Nicolas Fouquet, n’a pas été oublié. Il est à l’honneur dans la bibliothèque, comme la traditionnelle crèche, installée cette année dans un cadre doré. Quant à la salle des buffets, elle est signée Chantal Thomass.

Lire aussi Chantal Thomass, en rouge et noir

Toute la journée, des animations sont proposées aux quatre coins du jardin pour petits et grands, dont des nouveautés comme l’art du sceau et les messagers du roi.

À l’extérieur, à la nuit tombée, le château et ses jardins revêtent leurs habits de lumière.

Enfin, la projection monumentale sur la façade a été revisitée pour ce Grand Noël. Le Roi arrivedemain fait revivre en sept minutes l’époque de Nicolas Fouquet et l’agitation régnant avant l’arrivée du roi.


*Visite de l’intérieur du château sur réservation sur vaux-le-vicomte.com.
Pièce de théâtre avec la compagnie Arlequin durant les vacances scolaires sur réservation.
Projections Le Roi arrive demain à 18 heures, 18 h 30, 19 heures ; projection supplémentaire à 17 h 40 jusqu’au 31 décembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité