Aller au contenu principal

Forêt
Le morcellement, problème national

Fransylva Île-de-France, syndicat des forestiers privés, est présidé depuis octobre dernier par Rémi Foucher. Il fait le point.

Cent vingt mille propriétaires privés de forêts (la moitié en Seine-et-Marne), dont 85 % d’entre eux ont moins d’un hectare, représentent deux tiers des surfaces forestières franciliennes : les chiffres parlent d’eux-mêmes.

La forêt privée est morcelée contrairement aux terres agricoles dont le problème a été réglé avec les remembrements dès les années 1960.

Le morcellement est d’ailleurs l’un des chevaux de bataille de Rémi Foucher, président de Fransylva Île-de-France : « Si en Seine-et-Marne, des mesures ont permis d’avancer, des freins subsistent : inertie des propriétaires à vendre, honoraire des notaires pour les frais d’enregistrement. Il existe des problèmes à chaque niveau, mais rien n’avance. Depuis cinquante ans, chaque président a fait des rapports sur le sujet, mais aucune décision n’est prise. Je leur dis juste : appliquez ce qui est écrit ».

Autre difficulté : la main-d’œuvre. En Île-de-France, il est difficile de trouver des bûcherons qualifiés, les formations dans ce secteur n’existant pas, excepté un BPA au CFPPA Bougainville, à Brie-Comte-Robert.

Le coût du logement est aussi un frein. « Sans politique volontariste, on ne trouvera pas ce premier maillon de la sylviculture, filière qui va du végétal planté aux menuiseries », selon Rémi Foucher.

La forêt francilienne est plantée de chênes et de charmes sur les terrains profonds, de peupliers et de frênes sur les terrains humides, d’acacias et de châtaigniers sur les terrains sablonneux et de quelques résineux.

Actuellement la forêt francilienne doit faire face à des problèmes sanitaires comme la scolyte qui détruit les arbres en quelques années — pour l’instant elle fait moins de ravages que dans l’Est de la France —, l’encre du châtaignier (dans l'Oise notamment), la chalarose. Plus de 99 % des frênes franciliens en sont atteints. Plus ils sont importants, plus ils sont atteints.

La chalarose est un champignon aéroporté qui se déplace. Parti de la Pologne, il est arrivé dans le nord-est de l’Hexagone.

Le frêne est une espèce qui pousse bien en Île-de-France avec de nombreuses utilisations. Proche en couleur du hêtre, on en fait notamment des manches d’outils. Un travail est mené par l’Inrae pour trouver des souches tolérantes à ce mycélium afin de ne pas le remplacer.

Saules et aulnes pourraient s’implanter, mais ces espèces comptent peu de débouchés.

« Je voudrais promouvoir la qualité des boisements, la sylviculture de haute qualité. Pour cela, il faut améliorer la qualité des bois en mettant en place une sylviculture technique, insiste le président de Fransylva IDF. L’Île-de-France conjugue toutes les difficultés sylvicoles : prix du foncier, morcellement, aucune transformation secondaire (une seule scierie dans la région), des difficultés de circulation… La sylviculture de basse qualité (bois de chauffage, papier…) n’est pas rentable ».

Actuellement, le bois de basse qualité est destiné au bois de chauffage ou exporté en Belgique pour faire des panneaux de particules. Quant au bois d’œuvre, il part hors de l’Île-de-France, voire à l’étranger, parfois jusqu’en Chine.

En partant d’un taillis pauvre, il faut tailler et implanter des arbres de haute qualité. Si un taillis se transforme en dix-quinze ans, il faut une cinquantaine d’années pour les arbres voire quatre-vingts ans pour obtenir une futaie.

Autre difficulté : les effets de mode. Le merisier, très prisé il y a cinquante ans, est aujourd’hui démodé.

« Seuls les très beaux sujets trouvent encore preneur. Aujourd’hui, ce sont des meubles de consommation jetables au gré de la décoration et des déménagements. Avant, un meuble se transmettait de génération en génération. Pourtant les meubles de très haute qualité continuent de prendre de la valeur. C'est le cas de l’art déco actuellement ».

Rémi Foucher est intervenu lors des derniers États généraux de la forêt et du bois pour évoquer le rôle de la forêt privée dans la gestion forestière et l'adaptation au changement climatique.

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité