Aller au contenu principal

Le préfet d'Eure-et-Loir fait le bilan des contrôles

La FNSEA 28 a assisté à la réunion concernant le bilan des contrôles 2023 en préfecture, vendredi 5 avril.

Lors de contrôles phytos, des infractions au contrôle technique des pulvérisateurs ont été relevées.
© J.L/Horizons archives - illustration

Vendredi 5 avril, le préfet d'Eure-et-Loir a réuni les différents corps de contrôles (DDT, ASP, Sral, OFB, DDESTPP, etc.) autour des représentants des Organisations professionnelles agricoles afin de faire le bilan des contrôles en exploitation sur l'année écoulée. 2023 étant la première année complète post-­Covid, le nombre de contrôles est en augmentation par rapport à 2022 mais à un niveau équivalent à 2019, année précédant l'épisode Covid.

Contrôle technique du pulvérisateur

Lors de contrôles phytos, par le Service régional de l'alimentation (Sral), des infractions au contrôle technique des pulvérisateurs ont été relevées. La FNSEA 28 alerte : le délai pour obtenir un rendez-vous est actuellement de plusieurs mois. On arrive aujourd'hui à des délais qui peuvent dépasser quatre mois d'attente en Eure-et-Loir. Or, l'utilisation d'un pulvérisateur sans contrôle technique à jour est sanctionnable. L'agriculteur peut donc cumuler plusieurs infractions : « défaut de contrôle technique » et « utilisation d'un pulvérisateur sans contrôle technique conforme ». Et même, une fois le contrôle technique réalisé et conforme, être pénalisé pour les épandages qui auraient été réalisés pendant la période de non-conformité du contrôle technique.

Dans cette période de difficulté d'obtention de rendez-vous, le préfet affirme : « Dès lors que l'agriculteur fait preuve de bonne foi, il ne sera pas sanctionné sur le contrôle du pulvé ». Pour cela, la FNSEA 28 conseille aux exploitants de conserver une trace écrite des échanges concernant leur demande de rendez-vous.

Origine

À la suite de la mobilisation agricole, les contrôles sur l'origine des produits dans les supermarchés et en restauration collective ont été renforcés et ont montré des parts de produits bio ou locaux ou de produits français dérisoires dans les établissements contrôlés, loin des objectifs fixés par l'État.

Conditions climatiques

Vu les conditions climatiques actuelles, la FNSEA 28 a demandé aux services de l'État de l'indulgence concernant les « trous » qui auraient pu se former dans les champs à cause d'une humidité des sols trop importante. Il est hors de question pour le syndicat que des exploitants soient pénalisés alors qu'ils ont ensemencé leurs parcelles malgré les difficultés liées aux conditions météo depuis le mois d'octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité