Aller au contenu principal

Élections législatives
Les députés sortants réélus en Eure-et-Loir

À l'issue du second tour des législatives dimanche dernier, les quatre députés sortants d'Eure-et-Loir ont été réélus pour cinq ans.

Les quatre candidats sortants aux élections législatives ont répondu à l'invitation de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir avant le premier tour. Guillaume Kasbarian, Olivier Marleix, Luc Lamirault et Philippe Vigier ont été réélus.
© H.C. - Horizons

Dans le séisme politique qu'engendrent les résultats des élections législatives en France, l'Eure-et-Loir fait plutôt figure d'îlot de stabilité. De fait, on prend les mêmes et on recommence. Les quatre députés sortants ont remporté le 19 juin leur duel du second tour. Cette élection est néanmoins marquée une fois de plus par un taux de participation très faible, 44,98 %, plus encore qu'au premier tour (47,6 %).

Les résultats

Les résultats de ce tour de scrutin s'établissent ainsi : dans la première circonscription, Guillaume Kasbarian (Ensemble) avec 58,10 % des voix devance Quentin Guillemain (Nupes) à 41,90 %. Dans la seconde, Olivier Marleix (LR) obtient 62,33 % contre 37,67 % pour Aleksandar Nikolic (RN). Dans la troisième, c'est Luc Lamirault (Ensemble) qui l'emporte avec 53,96 % des suffrages face à Régine Flaunet (RN) à 46,04 %. Enfin, dans la quatrième, Philippe Vigier (Ensemble) fort de ses 60,17 % bat Virginia De Oliveira (RN) à 39,83 %.

Soutien de l'agriculture

À noter que quelques jours plus tôt, invités par la FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir à des rencontres dans le cadre de la campagne du premier tour, tous avaient répondu présent dans leur circonscription et affirmé à cette occasion qu'ils continueraient à soutenir le monde agricole eurélien comme ils l'avaient fait jusqu'alors. Dont acte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité