Aller au contenu principal

Machinisme
Les Ets Chesneau classés au Top 50 !

Coup de projecteur sur le concessionnaire d’Épieds-en-Beauce : une entreprise cinquantenaire au chiffre d’affaires de 53 millions d’euros.

Jean Chesneau, à gauche, et son fils Servais, qui a pris la succession à la tête de l’entreprise en 1998.
Jean Chesneau, à gauche, et son fils Servais, qui a pris la succession à la tête de l’entreprise en 1998.
© Loiret agricole et rural

Jean Chesneau a fondé les Établissements éponymes en 1960. « Je me suis installé comme vendeur et réparateur de tracteurs Lanz, une marque allemande. J’ai démarré avec un bâtiment de quatre-vingts mètres carrés. Je travaillais avec un concessionnaire qui importait des tracteurs pour le Loiret. Lors d’un stage en Allemagne, j’ai appris que John-Deere avait racheté Lanz. »

Conséquence : le constructeur reprit la Soma, basée à Orléans et qui était concessionnaire pour le Loiret. « Je suis devenu agent de la Soma et j’étais le plus gros de celle-ci dans le département. Les nouveaux propriétaires ne connaissaient pas trop la partie mécanique : ils m’ont proposé de devenir associé. J’ai dit oui à condition d’acquérir la moitié des parts de la Soma : ses dirigeants ont accepté. »

En parallèle, la commune d’Épieds-en-Beauce cherchait à installer une entreprise sur son territoire : Jean Chesneau y fit acheter un terrain par la Soma. « Peu de temps après, l’entreprise a connu un dépôt de bilan. Heureusement, je n’avais encore rien signé avec elle. John-Deere est venu me trouver et m’a proposé de devenir concessionnaire. »

Notre interlocuteur tint les rênes de l’entreprise durant quarante ans. « J’ai accompli un beau parcours. » Dont l’intéressé délivre les clés : « La droiture, la fidélité et le respect du client au niveau du service après-vente. Par mon travail, j’ai forcé le facteur chance. »

 

Grâce à de la croissance externe

En 1998, Servais Chesneau a pris la succession de son père. Le sens de la démarche ? « Donner une suite à une entreprise familiale : poursuivre son développement afin d’être encore là demain. » En 2003, le dirigeant a racheté les Établissements Thelliez, concession John-Deere qui avait son siège à Mer, dans le Loir-et-Cher. Une opération de croissance externe par laquelle l’entreprise multiplia ses résultats par quatre !

« Aujourd’hui, nous recherchons des produits performants afin de satisfaire nos clients. » La formation du personnel est également une priorité : « Les mécaniciens du service après-vente étant plus des techniciens que des ouvriers, ils doivent être formés à toutes les nouvelles technologies. Quant aux commerciaux, il faut les former aux nouveaux produits ainsi qu’aux aspects financiers et fiscaux. »

En dix ans, le chiffre d’affaires des Établissements Chesneau est passé de sept à cinquante-trois millions d’euros. En grande partie grâce à de la croissance externe. Comment expliquer une fidélité d’un demi-siècle à John-Deere ? « Quand on est marié à une telle marque, on n’en change pas souvent ! » répond le fondateur de l’entreprise spicacienne.

Les tracteurs et les moissonneuses-batteuses constituent les produits-phares de John-Deere. Dans le premier cas, on trouve des engins de 30 à 500 CV adaptés à tout type d’utilisation. Dans le second cas, il existe une gamme allant de 200 à 600 CV avec une grande variété de largeurs de coupes.

 

Le mutisme le plus complet…

L’activité irrigation a fait son apparition en 1976 : l’entreprise est importatrice d’enrouleurs Beinlich, une marque allemande, et de rampes d’irrigation Briggs, une marque anglaise. Selon Jean Chesneau, les rampes permettent « un travail à faible pression, d’où une économie d’eau de 20 à 25 % ». Quant à l’enrouleur, il se caractérise par sa « souplesse d’utilisation ».

Un demi-siècle après avoir été placée sur les fonts baptismaux, quels sont les projets de l’entreprise ? « Continuer dans le même axe » répond Servais Chesneau. En 2014, les locaux d’Épieds-en-Beauce, d’une superficie de 3.000 m2, seront agrandis de 600 m2. Quant à de possibles opérations de croissance externe, le dirigeant observe le mutisme le plus complet…

L’entreprise en un coup d’œil

- Nom : Établissements Chesneau.

- Année de création : 1960.

- Siège social : Épieds-en-Beauce.

- Statut juridique : société par actions simplifiée.

- Président : Servais Chesneau.

- Activité : concessionnaire John-Deere et vente de matériel d’irrigation.

- Chiffre d’affaires 2013 : 53 millions d’euros.

- Effectifs : 125 salariés.

- Réseau : huit points de vente et de réparation dans le Loiret, l’Eure-et-Loir, l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité