Aller au contenu principal

Employeurs
Les plans d’épargne pour fidéliser ses salariés

En dehors du salaire, il est possible de motiver financièrement ses salariés. PEE et Pereco sont des plans d’épargne particulièrement intéressants fiscalement et socialement, pour les salariés comme pour les employeurs.

© J.L. - Horizons

Pour être défiscalisés et exonérés de cotisations, les plans d’épargne entreprise doivent être mis en place par accord d’entreprise (ou décision unilatérale dans certains cas) et déposés auprès de la Direction du travail (ceci se fait en ligne). Ces plans, PEE (Plan d’épargne d’entreprise) ou Pereco (Plan d’épargne retraite d’entreprise collectif) doivent être collectifs. Aucun salarié ne peut être exclu. Une condition d’ancienneté peut être ajoutée pour éventuellement exclure ceux qui ne bénéficient pas de trois mois d’ancienneté dans l’entreprise.

Le PEE et le Pereco s’adressent aux salariés mais aussi aux dirigeants d’entreprises et leurs conjoints dans les petites structures.

Le Plan d’épargne entreprise ou PEE

Le PEE est un système collectif d'épargne qui permet aux salariés (et aux dirigeants et conjoints dans les petites entreprises) d'acquérir des valeurs mobilières avec l'aide de l'entreprise.

Pour les salariés, les versements volontaires sont plafonnés par année civile à 25 % de leur rémunération annuelle brute. Pour l’employeur, l'abondement ne peut pas dépasser trois fois le montant versé par le salarié, ni être supérieur à 8 % du plafond annuel de la Sécurité sociale, soit 3 290,88 euros pour 2022.

Pour l’employeur, les sommes versées sur le plan (abondements) sont déductibles des bénéfices imposables de l'entreprise, et exonérées de cotisations sociales. Les entreprises de moins de cinquante salariés sont dispensées de la contribution « forfait social » (celle de plus de cinquante salariés sont dispensées du forfait social de 20 % uniquement pour les années 2021 et 2022, sauf CSG-CRDS).

Pour les salariés, les sommes sont exonérées de l'impôt sur le revenu à condition d'être maintenues dans le plan pendant au moins cinq ans.

Le Plan d’épargne retraite d’entreprise collectif ou Pereco

Les Pereco succèdent aux anciens Perco qui peuvent toujours être abondés mais qu’il n’est plus possible de mettre en place.

Les versements réalisés par le salarié sur le Pereco peuvent être des versements libres sans limitation de montant, ou des sommes issues de la participation, de l'intéressement, des droits inscrits à un Compte épargne-temps (CET). En l'absence de CET dans l'entreprise, des sommes correspondant à des jours de repos non pris (en dehors des vingt-quatre jours ouvrables) peuvent également y être déposées…

Le versement de l'employeur est plafonné à 16 % du plafond annuel de la Sécurité sociale par an et par salarié. Le montant ne peut pas non plus excéder le triple de la contribution du salarié.

Même en l'absence de contribution du salarié, l'employeur peut effectuer des versements attribués de manière uniforme à l'ensemble des salariés. Le total annuel de ces versements est plafonné à 2 % du plafond annuel de la Sécurité sociale.

Les sommes versées par l'employeur au Pereco sont exclues de l'assiette des cotisations de sécurité sociale (pour les moins de cinquante salariés, sauf CSG-CRDS) et sont déductibles de son résultat imposable.

Pour les salariés, les versements ouvrent droit à une déduction possible du revenu global (conditions selon les types de versement). Sont imposables en revanche les sommes sorties en fin de plan (retraite) en rente ou en capital.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité