Aller au contenu principal

Les plantes aromatiques et médicinales intéressent

La chambre d'Agriculture de Loir-et-Cher a organisé une journée découverte sur les Plantes aromatiques et médicinales (PAM) à Neung-sur-Beuvron, mardi 14 novembre.

La chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher organise régulièrement des journées découverte de différentes filières afin d'éclairer les porteurs de projet intéressés. À Neung-sur-Beuvron, mardi 14 novembre, Gaëlle de Magalhaes, chargée de projet installation-transmission, et Antoine Reynaud, conseiller développement territorial études et filières à la Chambre, ont ainsi présenté la filière des Plantes aromatiques et médicinales (PAM). « Pour cette journée découverte, nous avons neuf porteurs de projet aux profils divers et variés. Certains souhaitent juste découvrir alors que d’autres sont déjà installés », a souligné Gaëlle de Magalhaes.

Donner des clés de compréhension

Cette journée avait pour but de présenter la filière dans son ensemble. « Nous avons évoqué divers sujets comme les débouchés. Nous sommes là pour apporter des informations sur la filière », a détaillé Antoine Reynaud. L’organisation de la filière, la commercialisation ou encore le cadre réglementaire ont été longuement abordés durant la journée. « L’objectif est de donner des clés de compréhension aux porteurs de projet pour la suite. C’est aussi un moment d’échanges et de rencontre entre tous », précise la conseillère de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher.

Visite d’exploitation

Pour cette journée découverte, la Chambre avait décidé d’organiser une visite sur l’exploitation de Jeanne Hermant, installée depuis 2020 en tant que productrice de plantes aromatiques. L’exploitante travaille et transforme plus de 70 plantes différentes sur 2 000 m2. Avec une partie en apiculture et une autre consacrée aux plantes aromatiques, la jeune agricultrice connaît les difficultés d’un métier passion qui prend beaucoup de temps : « Je ne compte pas mes heures, mais aujourd’hui l’exploitation est en plein développement et va dans le bon sens ».

Une filière en développement

Les neuf porteurs de projet ont visité l’exploitation dans sa globalité, de la production des plantes à la partie séchage. La durée de séchage varie en fonction des plantes, elle peut aller de trois jours à une semaine. Une fois sèches, les plantes sont conservées à l'abri de la lumière.

De nombreuses questions ont porté sur la commercialisation. Pour sa part, la productrice de plantes commercialise ses plantes avec de la vente en direct, que ce soit sur des marchés de producteurs, directement sur son site Internet ou dans des magasins de producteurs. « La commercialisation n’est pas toujours simple. Nous vendons des produits plaisir, ce qui est plus difficile aujourd’hui avec le contexte économique », reconnaît la productrice. Toutefois, même si c’est un travail qui prend du temps, Jeanne Hermant l’affirme : « Il y a une filière qui est en train de se développer et il y a plein de choses à faire ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité