Aller au contenu principal

Les Vieilles charrues, une nouvelle Cuma dans le Loiret

Depuis le début de l’année, deux nouvelles Cuma se sont formées dans le Loiret, dont celle présidée par Éric Delorme et baptisée la Cuma des Vieilles charrues. Basée à Chaussy, elle est destinée à la mutualisation de matériel.

Éric Delorme est l'actuel président de la Cuma des Vieilles charrues.
Éric Delorme est l'actuel président de la Cuma des Vieilles charrues.
© A.B./Horizons

La Coopérative d'utilisation de matériels agricoles (Cuma) des Vieilles charrues n'aurait peut-être jamais vu le jour sans la dernière édition du salon Innov-agri à Outarville. C'est lors de cet événement, en septembre 2023, qu'Éric Delorme et son voisin Hugues Sergent ont eu envie de se lancer. Composée de quatre membres, cette nouvelle Cuma a été créée en décembre 2023 pour investir dans un déchaumeur. Désormais, les ambitions du groupe d'agriculteurs ont évolué.

Le déclic

Agriculteur depuis près de trente ans à Chaussy, Éric Delorme n'était, jusqu'à présent, jamais entré dans une Cuma. Il a fallu qu'il tombe par hasard sur un de ses voisins à Innov-agri pour que l'idée germe. « Hugues et moi prenons régulièrement le café ensemble, raconte-t-il. C'est en se croisant sur le salon que nous avons parlé de nos potentiels futurs investissements ». À l'époque, les deux hommes avaient tous les deux besoin de matériel de déchaumage. « Nous étions arrivés au même constat : il s'agissait d'un trop gros investissement (entre 65 000 et 75 000 euros) pour nos exploitations. Nous n’avions pas la trésorerie pour des engins qui servent seulement quelques jours par an. Et en discutant, nous réfléchissons à la Cuma ».

Ils se sont alors rapprochés de la Fédération des Cuma du Loiret. « Nous avons la chance dans le département d'avoir des personnes en charge d’accompagner les agriculteurs dans la création d’une Cuma, admet l’exploitant. Nous leur avons fait confiance ».

Partager une mentalité

La Cuma des Vieilles charrues est aujourd'hui constituée d'Éric Delorme, l'actuel président, de son fils Maxime, installé depuis septembre, d'Hugues Sergent, agriculteur à Tivernon, et de Rodolphe Damoiselet, installé à Chaussy. Au-delà de l'avantage financier que représente une Cuma, les quatre membres souhaitent préserver une ambiance de franche camaraderie. « Je pense que la base d’une Cuma reste l'Homme, explique Éric Delorme. Si les rapports ne sont pas amicaux, il peut vite y avoir des conflits. Nous avons à cœur de partager, en plus du matériel, les connaissances et compétences de chacun ».

À l’heure actuelle, les quatre exploitants se disent ouverts à l’idée d’intégrer à leur Cuma un jeune ayant le même état d’esprit qu’eux.

Les projets futurs

Aujourd'hui, l'achat d'un déchaumeur a été remis à plus tard. « Lorsque la Cuma a officiellement été créée, plein d’idées nous sont arrivées, détaille Éric Delorme. Nous voulons d’abord acheter du matériel dont on ne se sert pas souvent et qu’on ne se voit pas acheter individuellement, comme une balayeuse pour nos cours et les routes par exemple ». Le premier investissement de la Cuma a été un outil de préparation du sol qui fera ses premier tours de roues l’année prochaine. Un achat serait en cours de réflexion pour un projet d'irrigation à venir d'ici la fin de l'année.

Lire également Comment créer une Cuma ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité