Aller au contenu principal

Les viticulteurs font part de leurs problématiques à la préfète de région

Invitée par la FNSEA Centre-Val de Loire, la préfète de région, Sophie Brocas, est venue à la rencontre des agriculteurs et viticulteurs de Loir-et-Cher lors de sa visite à la Cave coopérative des vignerons des Coteaux romanais, vendredi 12 avril à Saint-Romain-sur-Cher.

Les viticulteurs adhérents de la Cave coopérative des vignerons des Coteaux romanais ainsi que des agriculteurs de Loir-et-Cher ont longuement évoqué les différentes problématiques de leur quotidien auprès de Sophie Brocas, préfète de région, à Saint-Romain-sur-Cher vendredi 12 avril. Celle-ci avait été invitée par la FNSEA Centre-Val de Loire à venir sur le terrain, d’abord en Loir-et-Cher puis en Indre-et-Loire.

« Il est important pour moi de venir sur le terrain et ainsi pouvoir échanger avec les agriculteurs de la région afin d’observer les problématiques qui existent d’un territoire à l’autre », a expliqué la préfète en préambule de sa visite.

Les chartes ZNT

Accompagnée de Virginie Jorissen, directrice de la Draaf* Centre-Val de Loire, ainsi que de Patrick Seac’h, directeur de la DDT** de Loir-et-Cher, la préfète de région a pris le temps d’écouter longuement les problématiques et attentes du monde agricole loir-et-chérien. Après une présentation de la Cave coopérative et du monde viticole sur le territoire, Denis Bourdin, président de cette dernière et viticulteur à Couddes, a abordé les difficultés de recrutement de main-d’œuvre pour les travaux dans les vignes. « Avec 6 000 hectares de vignes, le monde viticole est le deuxième employeur du département de Loir-et-Cher », a souligné François Cazin, président de la Fédération des associations viticoles de Loir et Cher (FAV 41).

Les chartes des Zones de non-traitement « riverains » (ZNT) ont aussi été évoquées. Les viticulteurs rencontrent parfois des difficultés avec les habitations aux abords de leurs vignes. « Je pense qu’au vu de l’évolution de la société, il n’y aura pas de retour en arrière par rapport à la sensibilisation aux produits chimiques. Il faut faire avec et essayer de trouver les meilleures solutions », a assuré Sophie Brocas. Après une annulation des arrêtés préfectoraux du Cher, de l’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher, de l’Eure-et-Loir et du Loiret par le tribunal administratif d’Orléans concernant les chartes ZNT, et en attendant les nouvelles, les agriculteurs se retrouvent dans le brouillard à ce sujet. En Loir-et-Cher, la concertation de la nouvelle charte ZNT a été lancée le 3 avril et devrait se terminer à la fin du mois. Face à une recrudescence de nouvelles habitations proches de leurs parcelles, les viticulteurs et agriculteurs ont fait part de leurs inquiétudes. La préfète de région les a rassurés : « Grâce au ZAN (Zéro artificialisation nette, NDLR), le foncier agricole sera protégé ».

L’eau, un sujet brûlant

L’eau est un sujet brûlant en ce moment dans le département et il a forcément été abordé durant les échanges avec la représentante de l’État. « Pour qu’une filière se réimplante correctement sur notre territoire, nous avons besoin d’eau et de production. C’est un sujet très important pour nous », a rappelé Arnaud Lespagnol, président de la FNSEA Centre-Val de Loire.

Dans le secteur de Saint-Romain-sur-Cher, l’accès à l’eau est parfois difficile étant donné que le territoire dépend de la nappe du Cénomanien qui est destinée à l’eau potable. « Il ne reste que la viticulture sur notre territoire, car les exploitations maraîchères n’ont pas pu résister sans accès à l’eau », a affirmé Denis Bourdin.

Toutefois, Sophie Brocas a expliqué que « l’Agence de l’eau Loire-Bretagne peut dans certaines mesures financer des projets de retenues collectives à hauteur de plus de 70 % ». De nombreux autres sujets ont été pointés du doigt par les viticulteurs, dont la hausse des charges ou encore l’attractivité du monde viticole.

Après la découverte de la cave coopérative, la préfète a poursuivi sa visite d’exploitations vers l’Indre-et-Loire. Très intéressée par ces rencontres proposées par la FNSEA CVL et les échanges qui en ont découlé, elle a émis le souhait de rencontrer d’autres agriculteurs à l’automne.


*Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt. 

**Direction départementale des Territoires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité