Aller au contenu principal

L'origine de l'agriculture dévoilée au Compa

Le Compa a inauguré le 18 octobre, sa première exposition depuis sa réouverture, consacrée au Néolithique.

La réouverture du Compa le 17 septembre dernier, après deux ans de fermeture, s'accompagne aujourd'hui d'une nouvelle exposition. Intitulée Néolithique, aux origines de l'agriculture, elle a été inaugurée officiellement le 18 octobre.

Révolution Néolithique

« On peut parler de révolution du Néolithique, c'est à cette époque que s'invente l'agriculture et que débute la sédentarisation de l'Homme », explique Sandrine Le Flohic, la responsable des expositions au Compa. De fait, cette période qui marque la fin de la Préhistoire, se caractérise par une réelle bascule provoquée par le perfectionnement des outils utilisés. Ceux-ci permettent à l'Homme de maitriser la nature.

L'exposition du Compa se fixe un double objectif. D'une part donner à voir et documenter des pièces issues de fouilles préventives menées sur le territoire par les équipes d'archéologues du conseil départemental, celles de Chartres métropole ou celles du Musée de Préhistoire d'Île-de-France (Nemours). Les mêmes que les agriculteurs peuvent parfois trouver dans leurs parcelles… Et d'autre part inviter chacun à se prendre pour un archéologue en découvrant des pièces dans un bac de fouilles puis en cherchant à déterminer, par comparaison, à quoi celles-ci correspondent.

Destinée à un public familial, conçue pour favoriser les échanges et mettre les mains à la pâte, l'exposition interroge aussi sur notre époque. Car si le Néolithique marque un tournant historique, cette période fait écho à celle que nous vivons actuellement, qui en découle très directement.

+ d'infos :

Le Compa est ouvert du mercredi au dimanche, de 10 heures à 12 h 30 et de 14 heures à 18 heures. L'exposition est proposée jusqu'au 27 août 2023.
Plus d'infos sur lecompa.fr

« Le Compa est ouvert pour un bon moment »

Christophe Le Dorven préside le conseil départemental.
Christophe Le Dorven préside le conseil départemental.
© H.C. - Horizons

 

L'inauguration de l'exposition du Compa, a été l'occasion pour le président du conseil départemental, Christophe Le Dorven, de préciser sa politique vis à vis du musée. « Se retrouver ici est un peu bizarre mais c'est surtout une joie et un plaisir. Vous avez beaucoup attendu cette réouverture et ce n'est pas juste une réouverture, c'est le premier pas de la réécriture du projet du nouveau Compa. Nous allons le réécrire avec tous les acteurs de l'agriculture, de la ruralité, de l'environnement… L'agriculture d'aujourd'hui c'est la ruralité et la défense de la biodiversité. Je dis aux agriculteurs : vous n'êtes pas des pollueurs mais les défenseurs de la ruralité, des paysages, ceux qui nous permettent de ne pas avoir les feux de Gironde… Rouvrir le Compa, ce n'est pas juste ouvrir un musée de vieux tracteurs, cela va au-delà, c'est écrire l'agriculture du futur. Rouvrons ce musée, j'en suis particulièrement fier et les équipes aussi. Le Compa est ouvert pour un bon moment et surtout sur l'avenir ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité