Aller au contenu principal

Marché de gros : qualité et proximité

Qualité et proximité sont deux des atouts des marchés de gros mis en avant le 7 avril à Rungis (Val-de-Marne), lors de deux tables rondes.

La journée nationale des marchés de gros, le jeudi 7 avril, s’est achevée par le lancement officiel d’une vitrophanie. Auparavant, deux tables rondes, qui réunissaient différents acteurs des marchés de gros, ont mis en exergue les atouts de ces derniers : qualité, proximité et développement durable.

Pour le détaillant, qu’il soit primeur, fromager, boucher, restaurateur…, le marché de gros est une centrale d’achat avec des grossistes mais aussi des producteurs, ce qui offre une palette complète. Il s’agit du seul endroit où l’on peut tout trouver à l’instant t, un plus en matière de logistique et par voie de conséquences, un atout pour la planète.

Autre fait marquant : les montées en puissance de la demande en produits français et de la qualité sur les marchés de gros, mais le prix reste important.

« Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins. Le consommateur veut de plus en plus de produits sourcés et de proximité. En parallèle, la politique agricole européenne est moins forte et les marchés de gros pour survivre se sont hissés vers la qualité », souligne Stéphane Layani, président du marché international de Rungis.

Afin de répondre à la demande des clients des marchés de gros qui recherchent des produits de proximité et sourcés et leur faciliter la logistique, depuis le premier avril, une plate-forme de vente de produits franciliens - bière, œufs, produits laitiers- est ouverte sur le carreau des producteurs. A terme, pas moins de cinq cents références seront proposées.

Des animations sont également proposées régulièrement.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité