Aller au contenu principal

Enseignement
Nermont souhaite recruter ses élèves dès la 5e

Le Campus de Nermont (Eure-et-Loir) souhaite ouvrir une 5e de l'enseignement agricole. Le dossier est entre les mains du ministre.

Le 1er février, à Nogent-le-Rotrou. Le directeur de Nermont, Xavier Marin, s'emploie pour pouvoir accueillir des élèves dès la 5e.
Le 1er février, à Nogent-le-Rotrou. Le directeur de Nermont, Xavier Marin, s'emploie pour pouvoir accueillir des élèves dès la 5e.
© H.C. - Horizons

«Il n'existe pas encore de 5e de l'enseignement agricole, les élèves ne peuvent entrer qu'après pour découvrir les métiers », déplore le directeur du LEAP de Nermont, Xavier Marin.

Apprendre différemment

Et il espère bien que cette situation évolue : « Les jeunes manifestent de plus en plus l'envie de découvrir autre chose et de sortir de l'enseignement classique. Au Campus de Nermont, nous avons toute une palette de plateaux comme la cuisine, la production végétale, le sport, la mécanique ou le numérique, pour leur montrer que l'on peut apprendre différemment, restaurer la confiance et créer un climat de réussite ».

Cette classe de 5e ne proposera pas de stages, pour des questions réglementaires, mais ne fera pas l'impasse sur l'apprentissage des savoirs fondamentaux. Ainsi, français, mathématiques, histoire-­géographie, physique, langues seraient dispensés le matin et l'après-midi réservé à la découverte des métiers et aux travaux manuels.

« La Direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l'Agriculture a mis en place un groupe de travail sur ce sujet il y a quelques années mais il a, semble-t-il, été mis en sommeil, explique Xavier Marin. Nous ce que l'on demande c'est de lancer une expérimentation en ouvrant une ou deux classes, ici et peut-être dans un autre établissement de la région, pour évaluer les choses. Notre souhait est d'amorcer un changement ».

Lors de l'inauguration de l'atelier 4.0 du site de Châteaudun le 18 décembre dernier, le dossier a été remis entre les mains du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau. « Il s'agit de diriger plus tôt les élèves vers l'enseignement agricole. Les fixer dans un dispositif de travail avec la tête et les mains. Découvertes techniques, nature, commerces, services… autant de domaines qui apportent des réponses aux besoins du monde rural », argue le directeur de l'établissement.

Lutte contre le décrochage

« Il s'agit bien de lutter contre le décrochage scolaire. Et nous avons nos internats pour mettre les jeunes en condition de réussite. En tout cas, les enseignants sont partants et nous avons des demandes ». Maintenant, c'est au ministre de trancher…

Trois nouvelles formations

Le Campus de Nermont, s'appuyant sur la souplesse du CFA Métiers des territoires et de l'agriculture, proposera trois nouvelles formations par la voie de l'apprentissage à la rentrée 2024. La première, très attendue par les professionnels du secteur, est liée aux nouveaux ateliers dont dispose l'établissement. Il s'agit du bac pro Agroéquipement. Cette formation en deux ans vise à former des techniciens d'une part à la conduite, l'entretien et la réparation des outils agricoles et d'autre part à la maîtrise de chantiers agricoles selon des critères techniques, agronomiques ou financiers, et gérer leur organisation et leur réalisation. À la clé, de nombreux débouchés sur le territoire.

La seconde est un bachelor en alternance, niveau bac + 3, qui vise à former des conseillers clientèle pour les agriculteurs dans les secteurs banque-assurance et centres de gestion. Il est accessible aux titulaires d'un bac+ 2, étudiants ou en reconversion professionnelle. Montée en collaboration avec le CFA Difcam, avec pour objectif de former des personnes du territoire pour qu'elles s'y installent, la formation a été élaborée par Nermont sur les aspects de la connaissance des évolutions du monde agricole.

Enfin, l'établissement ouvrira le CAP Menuisier fabricant. Il sera accessible aux jeunes créatifs, autonomes, organisés et ayant le sens des responsabilités.

Cet article fait partie d'un dossier Enseignement

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
S'abonner
Pour profiter de l'intégralité du contenu de notre site Internet, recevoir votre journal papier dans votre boîte aux lettres…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Vincent Portier vit sa première campagne en tant que producteur de fraises à Tour-en-Sologne. Pour le moment, la récolte se passe bien malgré un manque de main d'œuvre qui pose des soucis au quotidien.
Vincent Portier lance sa première récolte de fraises
Les fraises sont de sortie et les cueilleurs s’activent pour remplir les barquettes de 250 ou 500 grammes. Vincent Portier,…
Le 23 mai, à Digny. La Chambre et Terres Inovia, Dominique Delaunay (à d.) et julien Charbonnaud (de dos), ont fait le tour de l'actualité autour du colza et présenté quarante-six variétés.
Colza : l'actualité et quarante-six variétés alignées à Digny
La chambre d'Agriculture, en partenariat avec Terres Inovia, a proposé le 23 mai chez Alexis Bouchard à Digny, une visite de…
Publicité