Aller au contenu principal

Interview
Olivier Barberot : « Notre marque collective doit permettre de communiquer largement sur le cresson »

Cressiculteur à Méréville (Essonne), Olivier Barberot est directeur du Syndicat des cressiculteurs de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-France.

Cressiculteur à Méréville (Essonne), Olivier Barberot est directeur du Syndicat des cressiculteurs de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-France.
© M.G. - Horizons

Horizons : À l'heure de la reprise de la production, comment se portent les cressiculteurs après cet été particulièrement sec ?

Olivier Barberot : Les exploitations vont globalement bien. Nous avons été peu impactés par la sécheresse de l'été car nous avons la chance d'être sur la nappe de Beauce qui est assez peu réactive aux épisodes de sec. En tout cas, sur le bassin versant, l'impact n'est pas flagrant pour nos exploitations, ce qui nous permet aujourd'hui de redémarrer la saison dans des conditions satisfaisantes.

Malgré tout, plusieurs incertitudes demeurent pour cette saison. Expliquez-nous.

D'abord, nous vivons comme l'ensemble des exploitations françaises, toutes productions confondues, la hausse des charges (emballages, intrants…) et du coût de l'énergie. Pour les cressiculteurs équipés de chambre froide et de station de pompage par exemple, la facture énergétique est une grosse interrogation.

Ensuite, nous vivons dans l'incertitude du point de vue du commerce. La hausse générale des prix laisse entrevoir un pouvoir d'achat des ménages qui se rétracte et nous espérons que la consommation sera malgré tout au rendez-vous.

Le dynamisme observé ces dernières années dans la filière cresson se confirme-t-il et la marque collective est-elle opérationnelle ?

Oui, notre filière attire des personnes en reconversion et nous parvenons à installer de nouveaux producteurs ces dernières années. Dernièrement, un jeune homme s'est installé à Cerny par exemple.

Quant à notre marque collective « Cresson de Méréville », elle vient d'être déposée à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle, NDLR) grâce aux soutiens financiers du Département de l'Essonne et de la Région notamment. L'ensemble des producteurs qui le souhaiteront pourront commercialiser sous cette marque et nous avons débuté une large communication qui doit nous permettre de rayonner.

 

Sur le sujet, lire aussi Un Mérévillois reprend une des plus vieilles cressonnières

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité