Aller au contenu principal

Interview
Olivier Barberot : « Notre marque collective doit permettre de communiquer largement sur le cresson »

Cressiculteur à Méréville (Essonne), Olivier Barberot est directeur du Syndicat des cressiculteurs de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-France.

Cressiculteur à Méréville (Essonne), Olivier Barberot est directeur du Syndicat des cressiculteurs de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-France.
© M.G. - Horizons

Horizons : À l'heure de la reprise de la production, comment se portent les cressiculteurs après cet été particulièrement sec ?

Olivier Barberot : Les exploitations vont globalement bien. Nous avons été peu impactés par la sécheresse de l'été car nous avons la chance d'être sur la nappe de Beauce qui est assez peu réactive aux épisodes de sec. En tout cas, sur le bassin versant, l'impact n'est pas flagrant pour nos exploitations, ce qui nous permet aujourd'hui de redémarrer la saison dans des conditions satisfaisantes.

Malgré tout, plusieurs incertitudes demeurent pour cette saison. Expliquez-nous.

D'abord, nous vivons comme l'ensemble des exploitations françaises, toutes productions confondues, la hausse des charges (emballages, intrants…) et du coût de l'énergie. Pour les cressiculteurs équipés de chambre froide et de station de pompage par exemple, la facture énergétique est une grosse interrogation.

Ensuite, nous vivons dans l'incertitude du point de vue du commerce. La hausse générale des prix laisse entrevoir un pouvoir d'achat des ménages qui se rétracte et nous espérons que la consommation sera malgré tout au rendez-vous.

Le dynamisme observé ces dernières années dans la filière cresson se confirme-t-il et la marque collective est-elle opérationnelle ?

Oui, notre filière attire des personnes en reconversion et nous parvenons à installer de nouveaux producteurs ces dernières années. Dernièrement, un jeune homme s'est installé à Cerny par exemple.

Quant à notre marque collective « Cresson de Méréville », elle vient d'être déposée à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle, NDLR) grâce aux soutiens financiers du Département de l'Essonne et de la Région notamment. L'ensemble des producteurs qui le souhaiteront pourront commercialiser sous cette marque et nous avons débuté une large communication qui doit nous permettre de rayonner.

 

Sur le sujet, lire aussi Un Mérévillois reprend une des plus vieilles cressonnières

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité