Aller au contenu principal

Pommes de terre de conservation : Bon démarrage de la campagne 2016/2017

Alors que s’est achevée, le 15 août, une saison de pommes de terre primeurs très satisfaisante, succédant à une campagne 2015/2016 de pommes de terre de conservation, elle aussi commercialement positive, l’UNPT, Union nationale des producteurs de pommes de terre, a dressé le bilan de ces campagnes et présenté ses premières prévisions pour 2016/2017, et ses réflexions sur l’évolution de cette production à plus long terme.

La campagne de pommes de terre de conservation 2015/2016 s’est déroulée dans un contexte d’équilibre offre/ demande qui a permis aux prix de rebondir après une saison 2014/2015 médiocre. L’absence de stocks de vieilles pommes de terre a laissé la voie libre aux primeurs dont la commercialisation s’est déroulée dans la sérénité sur des bases de prix à la production variables selon les bassins, mais que l’on peut estimer en moyenne de 25 % supérieures à celles de 2015. L’absence de stock de tubercules ancienne récolte a favorisé l’accès des primeurs aux rayons de la grande distribution, mais l’engagement de celle-ci en faveur de la primeur française ne se résume pas à la seule conjoncture. Il s’est agi d’une démarche de filière dans le cadre interprofessionnel (la FCD, grande distribution, fait partie de l’interprofession, CNIPT) et l’esprit devrait en perdurer. Pour ce qui est de la nouvelle campagne de conservation, on pouvait craindre qu’une augmentation des surfaces en France et chez les principaux producteurs du Nord-Ouest de l’U.E, se traduise par une surabondance d’offre et son corolaire de dégradation des prix. Mais les conditions météorologiques ont entraîné des baisses de rendements estimées à 10 % par rapport à la moyenne pluriannuelle, les dégâts causées par les inondations de parcelles – catastrophiques pour certains producteurs - ayant entraîné la perte d’environ 1 % des surfaces. La production, sauf accident climatique majeur, tournerait selon l’UNPT autour de 5,6 Mt, de l’ordre de 1 % supérieur à la moyenne quinquennale.

Planter ce qui peut être vendu

Le marché, entre la consommation intérieure en frais, l’exportation et l’industrie de transformation, dynamique, paraît en mesure d’absorber cette offre ; en tout cas, il démarre sur des bases de prix optimistes. Il faut cependant, comme le préconise Arnaud Delacour, président de l’UNPT veiller à l’équilibre offre/demande en partant du principe « plantez ce que vous êtes assurés de vendre ». Les variétés à chair ferme, les pommes de terre destinées à l’industrie de transformation ou à la féculerie, font partie des débouchés prometteurs. Une étude réalisée avec le concours de FranceAgriMer sur les perspectives à l’horizon 2025 devrait apporter des enseignements substantiels à l’orientation de cette culture.

PotatoEurope : les 14 et 15 septembre à Villers-St-Christophe

« PotatoEurope » se déroulera cette année à Villers-St-Christophe, à mi-chemin entre Paris et Lille. Plus de 10 000 visiteurs sont attendus sur les 44 hectares de chantiers dynamiques de démonstration et dans les stands du Village du Commerce. Ce salon de plein champ, organisé par Arvalis Institut du végétal avec l’appui de l’ensemble de la filière pomme de terre française, est devenu un rendez-vous d’affaires mondial pour ce secteur. Les démonstrations dynamiques et la présentation des innovations techniques qui se dérouleront au cours de ces deux journées seront couronnées par la remise de prix du concours « Victoire Profil », organisé par l’UNPT à 24 innovations techniques.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
« Faisons valoir la qualité de notre agriculture par une montée en gamme de nos productions »
Agriculteur à Bouville (Essonne), Frédéric Arnoult est président de l’Union de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Publicité