Aller au contenu principal

Vœux de François Cazin
« Préserver notre potentiel de production et adapter la mise en marché pour s’assurer des prix rémunérateurs seront le défi de demain »

François Cazin, président de la Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41), présente ses vœux pour la nouvelle année 2024.

© Archives

« Le millésime 2023 a été globalement épargné par les aléas climatiques sur notre département de Loir-et-Cher. Même si le mildiou a fait son apparition sur quelques parcelles de vignes, cela n’a pas impacté nos récoltes. Nous avons réalisé des vendanges généreuses et de qualité avec un bon état sanitaire général. C’est un millésime qui est plus favorable aux vins blancs. Il y a eu un peu de soucis sur les cépages de rouge avec une canicule en début des vendanges qui a perturbé la maturation et a rendu les conditions de récolte un peu plus difficiles. Toutefois, avec beaucoup de rigueur, les vignerons et viticulteurs du département ont réussi à tirer parti au mieux de cette situation compliquée. Globalement, nous avons un bon millésime 2023.

Au sein de la Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher, nous continuons notre engagement en faveur de l’emploi en partenariat avec l’Agence d’attractivité de Loir-et-Cher. Cette année, une fois de plus, nous avons réalisé des immersions dans les vignes afin de sensibiliser à nos métiers les prescripteurs des organismes d’emploi.

La flavescence dorée reste un sujet primordial au sein de notre fédération. Bien qu’à ce jour nous soyons épargnés, nous devons renforcer notre prospection avec notamment une surveillance sur 10 % du vignoble loir-et-chérien. Le rapprochement entre notre fédération de Loir-et-Cher et celle d’Indre-et-Loire a été entériné. Un groupe de travail a été mis en place pour établir les contours de ce rapprochement. Ce qui est certain, c'est que cette démarche s’inscrit dans la volonté d’affirmer un poids politique auprès des instances régionales et nationales. Nous garderons toujours une proximité et un service de qualité auprès de nos vignerons. Dans le même temps, une réflexion est en cours pour réunir tous nos organismes viticoles au sein d’un même lieu afin de favoriser notre travail en commun, créer des synergies, et faciliter les échanges entre nos directeurs et animateurs.

Même si produire est essentiel pour la pérennité de notre vignoble, préserver notre potentiel de production, adapter la mise en marché dans le but de s’assurer des prix rémunérateurs seront le défi de demain. Les vins de Loire poursuivent leur ascension sur le marché national tout comme international et il est nécessaire de maintenir ce cap.

À tous nos vignerons et vigneronnes, collaborateurs et collaboratrices dans nos fédérations et ODG*, je souhaite une belle année 2024 ! »


*Organismes de défense et de gestion.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité