Aller au contenu principal

Production de noix : un itinéraire technique à appliquer

Comme toute production, celle de la noix obéit à des règles afin de donner un rendement le plus intéressant possible et un produit de qualité.

Sur le marché européen, les États-Unis sont le principal fournisseur de noix avec quatre cent mille tonnes produites par an.

« En dix ans, la demande mondiale en noix (coque ou cerneau) a augmenté de 40 % », affirme Vincent Rogez, directeur d’Axéréal fruits et légumes.

Sur le marché européen, les États-Unis sont le principal fournisseur (400 000 tonnes/an) et la France est le premier producteur européen avec 35 000 tonnes/an, mais l’offre ne répond pas à la demande. Cette filière présente donc des perspectives d’évolution afin de satisfaire cette demande grandissante.

Pour cela, les producteurs doivent se soumettre à des critères de qualité : un calibre entre 30 et 32 mm, un taux d’humidité de 12 % maximum pour une noix sèche et de 8 % pour le cerneau et une coque très claire et homogène.

Tout se joue dès la plantation avec le choix du type de noyeraie : un verger traditionnel avec cent arbres à l’hectare, un semis intensif avec cent cinquante à deux cent cinquante arbres à l’hectare ou un verger intensif — soit une conduite en haies fruitières — avec trois cent cinquante à quatre cents arbres par hectare.

Le producteur doit également réfléchir aux variétés (européennes, américaines ou hydrides) et mettre en place un système d’irrigation au goutte-à-goutte ou par micro-aspersion.

Les premières années, avant la pleine production au bout de sept à dix ans, le travail de la taille des noyers est crucial puisqu’il permet de « former » l’arbre : 35 heures de taille par hectare et par an sont nécessaires.

Après plus de sept ans d’entretien et d’investissements, la première récolte a lieu entre septembre et octobre.

Une fois le vibreur — pour faire tomber les noix — et la récolteuse passés, les noix sont transportées à la ferme, lavées, triées, séchées et calibrées avant la commercialisation.

Le 19 novembre, en commission permanente, le conseil régional de Centre Val-de-Loire a voté et adopté le rapport sur la filière de production et de commercialisation de la noix créée par une vingtaine d’agriculteurs de Loir-et-Cher.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité