Aller au contenu principal

Agronomie
Récoltes et semis non sans quelques difficultés

Tandis que les récoltes de maïs, betteraves et sorgho battent leur plein, les semis se poursuivent dans des conditions pas toujours évidentes.

Les travaux d'automne battent leur plein en plaine. Récoltes de maïs, de betteraves et de sorgho sont en cours tandis que les semis d'orge et de blé avancent bien et se déroulent dans des conditions plus ou moins favorables.

La bonne surprise de ces dernières semaines vient du maïs qui donne, partout, de très bons rendements grâce à une météo estivale qui a été favorable à la culture. En terres non irriguées, on observe une moyenne de 100 q/­ha dans les Yvelines, tandis qu'en terres irriguées, les rendements montent à 120 ­q/­ha voire 130 ­q/­ha dans le sud-Essonne et jusqu'à 140 ­q/­ha dans le Val-d'Oise. Un bémol toutefois, « un taux d'humidité important qui engendre des frais de séchage supplémentaires de l'ordre de 30 à 35 % », note le conseiller technique de la chambre d'Agriculture, Benoit Savalle. Dans le Val-d'Oise, son homologue Stéphane Boulet prévient d'une récolte ralentie, du fait de l'incapacité des séchoirs à absorber les volumes et des ruptures de livraison de gaz. « Les taux d'humidité atteignent les 35-36 %, contre 28 % une année moyenne. Cela prend donc deux fois plus de temps ». Et le conseiller de s'interroger sur la répercussion des prix de séchage compte tenu de la hausse du prix du gaz.

Betteraves

Grosse déception du côté des betteraves. « Elles sont belles et bien formées mais il y a peu de sucre », déplore Thierry Mulot, également technicien à la chambre d'Agriculture. Son homologue Emmanuel Griard évoque sur le secteur sud-Essonne « des rendements autour de 70-80 tonnes par hectare et des richesses faibles de l'ordre de 16 à 17 ° ». En Val-d'Oise, Stéphane Boulet note une recrudescence des maladies de fin de cycle, type cercosporiose.

Sorgho

Cette année, du sorgho était également engagé dans les ­Yvelines. La culture a souffert d'une année climatique qui ne lui a pas été favorable et donne des résultats plutôts décevants. « Les semis n'ont pas été faciles et nous avons ensuite eu des problèmes de fécondité, explique le technicien, Christophe Daullé, qui suit le développement de la culture du sorgho en Île-de-France ouest. Néanmoins les récoltes sont en cours, notamment sur le secteur de Houdan où l'on obtient environ 75-80 ­q/­ha ». Là aussi, le taux d'humidité est important et ralentit quelque peu la cadence. ­Christophe Daullé se veut rassurant sur la poursuite du sorgho dans les Yvelines : « Nous pouvons déjà tirer des enseignements de cette campagne concernant la date de semis et les variétés intéressantes ou celles à exclure ».

Semis en cours

En plaine, les semis d'orge et de blé sont avancés à 80 % voire 90 % selon les secteurs et les cultures atteignent le stade 1-feuille à 2-feuilles selon la date d'implantation. Si globalement les semis se sont déroulés dans des conditions satisfaisantes, quelques problématiques viennent ternir le tableau, notamment la présence importante de limaces et de pigeons, tous secteurs confondus. Les techniciens insistent sur l'importance des désherbages en pré et post-levée cet automne.

Enfin, du côté des colzas la situation est plutôt hétérogène avec « de très belles parcelles dans les bonnes terres et des situations plus compliquées dans les terres argileuses où des parcelles vont être à retourner », annonce Benoit Savalle qui déplore sur le secteur nord-ouest des Yvelines d'importants dégâts de pigeons tout comme ses voisins, Christophe Daullé sur le secteur de Houdan/Rambouillet, Thierry Mulot sur le sud-Yvelines et Stéphane Boulet dans le Val-d'Oise. En Essonne, Emmanuel Griard a, lui, observé la présence de campagnols qui ont provoqué d'importants dégâts par endroits.

Désormais les semis de protéagineux et d'orge de printemps semés hiver devraient débuter dans les jours à venir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité