Aller au contenu principal

Réseau Vrac se déploie en région Centre-Val de Loire

Jeudi 30 mars, l’association des professionnels du vrac est venue se présenter aux différentes structures installées à la Cité de l’agriculture à Orléans, afin de déterminer avec elles leurs potentielles collaborations.

Créée en mars 2016, l’association Réseau Vrac s’est donné deux principales missions : lutter contre le gaspillage des produits, notamment alimentaires, et, de facto, réduire les déchets. « Chaque année, chaque Français jette en moyenne 7 kilos de nourriture encore emballée, souligne Léa Gauthier, chargée de mission vrac en région au sein de l’association. Et tous les ans, chaque Français jette environ 50 kilos de déchets ménagers. Contrairement à ce que l’on pense, les filières de recyclage ne sont pas extrêmement développées, poursuit-elle. Seulement 22 % des déchets sont aujourd’hui recyclés ».

Structurer, développer et encourager

À l’origine de Réseau Vrac, sa fondatrice Célia Rennesson souhaitait ouvrir une épicerie spécialisée. Mais face au manque de réglementation, elle a préféré créer l’association qui apporte un cadre à la filière. Désormais, Réseau Vrac dispose d’un conseil d’administration et emploie quatorze personnes. Plus de 1 200 professionnels y sont représentés, du producteur au consommateur en passant par les transformateurs et les épiceries, soit « toutes les personnes, entités ou structures qui participent à la filière », précise Léa Gauthier. Pour mener à bien ces missions, l’association s’attache à structurer et développer la filière, notamment de façon juridique, à former ses adhérents aux bonnes pratiques d’hygiène, et à encourager tous les publics à passer au vrac. « La structuration de la filière vrac est encore jeune, admet la chargée de mission. Nous avons de nombreux défis à relever pour continuer de la développer. À terme, nous souhaitons notamment agrandir la liste des produits proposés en vrac et le nombre de points de vente. Nous veillerons également à rendre l’expérience d’achat plus pratique pour les consommateurs ».

Plan d'action jusqu'en 2025

En janvier dernier, une convention de partenariat a été signée entre Réseau Vrac et la Région Centre-Val de Loire afin de structurer et développer la filière vrac sur le territoire. « En termes de nombre de commerces vrac par densité de population, la région se trouve à la 11e place (sur 13 régions, NDLR), insiste Léa Gauthier. Il est donc nécessaire d’y développer l’offre ».

Les ambitions de cette convention serviront les objectifs du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires de la Région : réduire de 80 % le gaspillage alimentaire par rapport à 2013 d’ici 2031, et de 15 % les déchets ménagers par rapport à 2010 d’ici 2025. La convention de partenariat s’inscrit dans la COP énergie-climat instaurée par la Région pour répondre aux enjeux climatiques. Une coalition vrac y a vu le jour pour identifier les attentes et les besoins du territoire et ainsi permettre de cibler les actions à mettre en place. « Nous avons ainsi rédigé un programme d’action divisé en cinq axes, détaille la représentante du Réseau Vrac. Ce plan d’actions sur trois ans veut créer une communauté d’acteurs impliqués et dynamiques, accroître et professionnaliser le développement du vrac, rendre ce dernier et ses acteurs visibles, animer la filière et bien évidemment inscrire le vrac dans les territoires ».

En ce sens, Réseau Vrac lance le programme « Ambassadeur public vrac ». « Ce programme, destiné aux élus et agents publics de la région, des départements, des collectivités, des communes ainsi qu’aux acteurs économiques et associations basés en Centre-Val de Loire, est un moyen d’animer la filière, d’échanger avec des professionnels du vrac et de faire remonter les attentes du terrain », explique Léa Gauthier. Un webinaire de présentation est prévu jeudi 13 avril de 14 h 30 à 15 heures.

+ d’infos :

Pour en savoir plus, contacter Léa Gauthier au 07.68.56.06.28 ou à lea@reseauvrac.org.

 

Définition légale du vrac

La vente en vrac se définit comme la vente au consommateur de produits présentés sans emballage, en quantité choisie par le consommateur, dans des contenants réutilisables. La vente en vrac est proposée en libre-service ou en service assisté. Elle peut être conclue dans le cadre d’un contrat de vente à distance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité