Aller au contenu principal

Retour sur la visite du Préfet chez Joël Facy

Bassin du Fusin, dossier phytosanitaires, réglementations contradictoires… la FDSEA 45 interpelle le Préfet en l’invitant sur le terrain.

© FDSEA

Le préfet Jean-Marc Falcone a été accueilli le 23 janvier dernier sur  l’exploitation de  Joël Facy, située à Mignerette. Une rencontre organisée par la FDSEA 45 afin de lui présenter l’agriculture loirétaine et d’aborder les problématiques qui se posent sur les exploitations.

Après avoir évoqué les dernières réformes de la PAC totalement défavorables à notre département et décidées dans un contexte de prix que certains voyaient « durablement » hauts, Cédric Benoist a présenté les chiffres des revenus catastrophiques depuis maintenant 4 ans.

De nombreux thèmes ont étés abordés dans la matinée, libéralisation des marchés accompagnée d’une  volatilité structurelle  des prix, distorsion de concurrence, fiscalité agricole, lois antagonistes, facteurs de production vs compétitivité, irrigation sur le bassin du Fusin, etc. Joël Facy a présenté  son exploitation, ses pratiques culturales et son mode de commercialisation. Pratiquant le non labour associé à des couverts il a pu expliquer l’intérêt du Glyphosate et la situation d’impasse dans laquelle il se trouverait en cas d’arrêt de commercialisation de la molécule : « interdire une molécule qui me permet une économie de 12500 litres de gnr est un non-sens », explique-t-il. Alexandre Nioche, responsable environnement de la FRSEA Centre Val de Loire, en a profité pour expliquer que cette technique permet une diminution de  quantité de matières actives sur l’ensemble de la rotation. Il est donc souhaitable que les politiques ne raisonnent plus en « silo » mais sur un bilan global !!!

Incohérence également dénoncée par Jean-François Bléchet, administrateur du syndicat betteravier, en dénonçant l’interdiction des néonicotinoides en traitement de semence sur betterave mais aussi sur céréales qui engendrera des traitement insecticides en pleins moins efficaces et moins sélectifs : un non sens économique et écologique total !!!

La maitrise de l’eau a été abordée en fin de rencontre.  Le sujet de l’entretien des rivières est très très lourd  soupira Joel Facy : « passer 3 ans pour monter un dossier pour 2000 euros de travaux est ubuesque, il faut simplifier l’instruction des dossiers !!! Les agriculteurs comprennent qu’il faille inonder les champs pour sauvegarder  les villes, mais demande en contrepartie que l’entretien des cours d’eau puisse être effectué  pour permettre une évacuation rapide des eaux, et en cas de perte de rendement, les agriculteurs demandent  une indemnisation.

Vient ensuite au tour d’Olivier Parou de prendre la parole en tant que président de la commission Hydraulique afin de faire un état des lieux sur la gestion de l’eau sur le territoire notamment  sur le modèle Fusin qui est en crise 20 années sur 22 !! Les agriculteurs demandent une remise en question du mode de calcul des seuils d’alerte calés trop hauts. Historiquement, les seuils d’alerte ont été mis en place il y a plus de 20 ans  de manière expérimentale, une expérimentation qui n’a jamais changé depuis…De plus, les piézomètres ne sont pas assez nombreux et un n’est plus en état de marche ce qui biaise les niveaux d’eau et les coefficients d’irrigations.

En conclusion, la FDSEA 45 veut  bannir l’idéologie et le dogmatisme, instaurer du bon sens agronomique adapté à chaque territoire, de la science sans tabou et un environnement favorable à l’amélioration de notre compétitivité : bref, Des solutions et non des interdictions !!!

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Chartrexpo, à Chartres, sert de cadre à la tenue du 74e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux.
Deux journées bien remplies pour les propriétaires ruraux
Le 74 e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux se déroule à Chartres les 1 er et 2 juillet. Une centaine de…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Aubepierre-Ozouer-le-Repos, mardi 22 juin. La rencontre avec le député Sempastous a permis des échanges directs sur le projet de loi d'urgence de régulation de l’accès au foncier à travers des sociétés.
Le député Jean-Bernard Sempastous sur le terrain francilien
Jean-Bernard Sempastous, député à l’origine d’une proposition de loi d’urgence sur la régulation du foncier, a échangé avec la…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
André Cellier montre la partie de liège à retirer sur le fruit, ce qui n'empêche en rien sa consommation.
Valoriser au mieux les fruits abîmés par le gel
Les arbres fruitiers ont eux aussi été touchés par les épisodes de gel. Les arboriculteurs tentent de limiter les dégâts en…
Publicité