Aller au contenu principal

Retraite à 73 % du smic : une avancee syndicale

Le 7 novembre 2015 a été versée la première tranche de la revalorisation des retraites des chefs d’exploitation à carrière complète à 75 % du Smic.

© Stéphane Leitenberger

Le syndicalisme a permis de nombreuses avancées en matière de retraites notamment en 2014 avec les points gratuits de RCO pour les conjoints, aides familiaux et chefs d’exploitations ayant exercé cette activité moins de 17.5 années  (soit 557 000 personnes qui touchent environs 32 € par mois) et aujourd’hui la revalorisation à 73% du SMIC. C’est grâce à la mobilisation du syndicalisme.

Ce premier versement correspondant à 73% du SMIC concernera une période de dix mois à compter de janvier 2015. La revalorisation sera au maximum de 34 € par mois avec un rappel sur les 9 premiers mois de l’année. 73% du SMIC est égal 820.92 € pour une carrière complète.

A compter de décembre, la revalorisation sera versée mois par mois. Sachez que pour tous ceux qui toucheront plus de 5€ de revalorisation, la MSA Beauce Cœur de Loire vous fera parvenir un courrier d’information. Cet envoi a été négocié par le bureau de la Section des anciens exploitants.

La retraite à 75 % du Smic est une mesure de la réforme des retraites de 2014. Elle permettra aux retraités disposant d’une carrière complète en tant que chef d’exploitation de bénéficier d’une retraite de base et complémentaire au moins égale à 73 % du SMIC net au 1er janvier 2015, 74 % au 1er janvier 2016 et 75 % au 1er janvier 2017.

Plus précisément, sont visés :

• Les retraités Avant le 1er janvier 1997

… justifiant de 32,5 ans d’assurance à titre exclusif ou principal dans le régime de retraite non-salarié agricole

… dont au moins 17,5 ans accomplis en qualité de chef d’exploitation.

• Les retraités A compter du 1er janvier 1997

… justifiant, tous régimes de base confondus, d’une durée d’assurance donnant droit au taux plein

… et 17,5 ans d’assurance accomplis en qualité de chef d’exploitation à titre exclusif ou principal.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Betteraves : des solutions en perspective
Le syndicat betteravier régional a tenu son assemblée générale le 19 novembre. L'occasion pour Alexandre Pelé, président de la…
Cinq étudiants de Nermont projettent un voyage d'étude
Cinq élèves du LEAP de Nermont (Eure-et-Loir) projettent un voyage d'étude vers le sud de la France sur le thème de l'adaptation…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
La Région Île-de-France débloque une aide d'urgence sécheresse
La Région Île-de-France vient en aide aux agriculteurs frappés par la sécheresse et la jaunisse de la betterave.
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE…
Publicité