Aller au contenu principal

Se former pour comprendre et analyser ses résultats de gestion

La chambre d'Agriculture du Loiret, en collaboration avec la MFR de l'Orléanais, a tenu deux sessions de formation afin de renforcer l’autonomie des agriculteurs fraîchement installés.

Les participants ont joué au jeu de plateau Aventure entrepreneur créé par la Banque de France pour appréhender les mécanismes comptables et financiers.
Les participants ont joué au jeu de plateau Aventure entrepreneur créé par la Banque de France pour appréhender les mécanismes comptables et financiers.
© N.L.

Le 30 novembre et le 12 décembre dernier, la chambre d'Agri­culture du Loiret, en partenariat avec la MFR de l’Orléanais, a organisé deux sessions de formation pour outiller les entrepreneurs afin qu'ils puissent être à l'aise dans la gestion de leur entreprise après leurs trois premières années d'installation. Cette formation veut ainsi faciliter les prises de décision sur les exploitations. « La complexité accrue de la gestion d’une exploitation nécessite une compréhension approfondie des principes comptables, et des compétences solides dans l'interprétation des documents financiers », explique Nicolas Legrand, agriculteur et formateur en BPREA à la MFR de l'Orléanais.

Une approche ludique

La formation a débuté de façon ludique par l’utilisation du jeu Aventure entrepreneur. Deux interlocutrices de la Banque de France, structure éditrice du jeu, ont animé la séquence. Les participants ont pu se confronter à la complexité de la prise de décision sur des choix stratégiques (investissements, embauche, stratégie de développement, etc.) et en mesurer immédiatement les impacts économiques et financiers sur les résultats d’une entreprise fictive. Ensuite, accompagnés par Claire Delachaussée, conseillère d’entreprise à la chambre d'Agriculture du Loiret, et Nicolas Legrand, ils ont pu aborder une variété de sujets cruciaux, allant de l’identification des ratios économiques, financiers et de trésorerie, à l'analyse approfondie des indicateurs clés de performance de leurs exploitations. Dotés d’un outil développé pour l’occasion, Le Diagnoscope, permettant de visualiser de façon graphique les indicateurs présents dans leur dossier de gestion, les participants ont pu clarifier et comprendre en détail leurs résultats. La dernière partie de la formation était consacrée à la mesure de l’efficience d’un projet sur les résultats et la couverture des principaux risques sur l’exploitation. Chacun des exploitants a pu mettre en application les concepts abordés sur leurs propres problématiques.

Un besoin de simplification

Les retours des participants à cette formation témoignent des besoins de cette initiative. Chacun a pu constater les différences de présentation et de calculs entre les dossiers de gestion des centres comptables de la région. « Pour la plupart des neuf participants, le prévisionnel réalisé pour l’installation n’est pas toujours utilisé dans les premières années suivant l’installation, alors qu’il pourrait servir d’outil de suivi budgétaire sur la période d’installation et permettre une réactivité plus rapide dans certaines prises de décision », précise Claire Delachaussée.

Ces deux jours ont également favorisé l’échange sur les stratégies post-installation et les différents projets sur les exploitations. Confrontés à des choix parfois complexes, la majorité des participants se disent souvent seuls devant la prise de décision et surtout avec un manque de visibilité chronique. Face au succès et aux retours positifs de cette formation « Action », la chambre d'Agriculture du Loiret envisage de l'étendre à d'autres agriculteurs afin de continuer à répondre aux besoins croissants de la communauté agricole.

Nouvelles dates

De nouvelles dates de formation seront positionnées à l’automne prochain. Le financement Vivea et les crédits d’impôts ont permis une prise en charge complète des coûts de formation pour les exploitants. Pour vous préinscrire, contactez Claire Delachaussée à ­claire.­delachaussee@loiret.chambagri.fr ou au 02.38.71.95.23.

Retrouvez toutes les formations de la chambre d'Agriculture du Loiret sur www.agri-territoires-loiret.fr.

 

Cet article fait partie d'un dossier Enseignement

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Vendredi 9 février, à Chartres. Bertrand Petit (à d.) a présidé la 78e assemblée générale de la FNSEA 28.

La FNSEA 28 dresse un premier bilan des actions en assemblée générale
La 78e assemblée générale de la FNSEA d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 9 février à Chartres. L'occasion de faire le point…
Blocus de Paris : les agriculteurs font le siège sur l'A10 [VIDÉO]
Initialement installés à Longvilliers pour tenir le blocus de Paris, les agriculteurs ont progressé jusqu'à Janvry où ils ont été…
Les dernières mobilisations ont permis d'obtenir des avancées.
Synthèse des avancées obtenues
140 points et mesures ont été demandés par la FNSEA et JA. Voici un résumé en douze points des avancées obtenues et des mesures à…
Sur l'A1, une centaine de tracteurs des agriculteurs de la FDSEA et des JA Val-d'Oise et Oise « tiennent la position » sur l'aire de Chennevières depuis lundi midi. Une opération escargot s'est tenue mercredi 31 janvier sur les routes secondaires. Ils devaient être rejoints par les agriculteurs du Nord mercredi et jeudi.
Acte 2 : le siège de la capitale
À la suite des « annonces insignifiantes » du Premier ministre et à son « attitude désinvolte » à l’égard des agriculteurs…
Mercredi 24 janvier, de nombreux agriculteurs ont rejoint des supermarchés, dont notamment le Leclerc de Blois, pour échanger avec les consommateurs et mettre des étiquettes sur les produits alimentaires créant une concurrence déloyale.
La mobilisation des agriculteurs s’intensifie en Loir-et-Cher
Les deux syndicats agricoles, FNSEA 41 et Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, continuent leurs actions sur le territoire…
Publicité