Aller au contenu principal

Stop au matraquage de l’agriculture !

Le mercredi 12 décembre, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs du Loiret ont manifesté devant la DDT pour dénoncer les pratiques inqualifiables du gouvernement.

Le mercredi 12 décembre, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs du Loiret ont manifesté devant la DDT. Le monde agricole fait face à un matraquage intolérable. Matraquage médiatique, matraquage fiscal et matraquage normatif. Notre image, nos moyens de production, notre capacité à décider en tant que chefs d’entreprises sont remis en cause… La loi EGA, qui devait redonner des perspectives et du revenu à nos exploitations, n’est plus, dans sa majeure partie, qu’un amas de contraintes qui va au contraire grever la compétitivité de nos entreprises. Les conséquences seront dramatiques en termes d’emplois, tant dans nos exploitations que dans notre environnement économique. Que ce soit sur le fond ou sur la forme, le gouvernement fait preuve d’une ignorance intolérable à l’égard des propositions que font la FDSEA et les JA : la dernière version du projet d’ordonnance concernant la séparation de la vente et du conseil en est l’exemple même. Comment peut-on présenter une version dite négociée quand elle ne correspond en rien à ce qui a été discuté précédemment ?
Mais encore, peut-on tolérer que le feu de l’agribashing permanent auquel nous faisons face soit attisé par l’État ? Sur la carte interactive glyphosate ou carte de la délation Greenpeace ICPE : il n’est pas tolérable qu’un gouvernement, garant de la cohésion nationale, soit l’acteur direct ou indirect de cette délation. C’est ainsi que nous demandons :
- Le retour à la version initiale du projet d’ordonnance concernant la séparation de la vente et du conseil,
- L’abandon pur et simple de l’augmentation de la RPD dans la prochaine loi de finances,
- Le retrait sans délai de la carte interactive glyphosate,
- L’application immédiate du projet d’ordonnance concernant le relèvement du seuil de revente à perte à 10 %,
- Le respect des engagements pris en faveur du renouvellement des générations en agriculture par le maintien de la dotation jeune agriculteur jusqu’en 2020.
On ne peut gouverner uniquement en montrant du doigt, en clivant ou en taxant. Le monde agricole, producteur de votre alimentation, reconnue mondialement, demande simplement du respect et de la considération pour son travail et une liberté d’action dans sa gestion d’entreprise. Comme une large partie de la population, nous ne supportons plus le mépris du gouvernement. Malgré tout, notre mouvement ne s’inscrit pas dans celui des gilets jaunes.

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Pauline Amisse, équithérapeute
D'abord assistante sociale et cavalière depuis l'enfance, Pauline Amisse a rapproché ses deux mondes pour devenir équithérapeute.
Un tracteur New Holland pour les stagiaires de La Saussaye
Le groupe Lecoq prête un tracteur New Holland T7 aux stagiaires en CQP* et aux apprentis de l'Eplefpa de La Saussaye.
« Un véritable coup du sort pour les betteraves »
Depuis mardi 6 avril, le téléphone du président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) en Centre-Val de…
Publicité