Aller au contenu principal

Yvelines
Altarea Cogedim choisi pour Grignon, élus et profession agricole sont vent debout

L'État a rendu son verdict dans la vente du site AgroParisTech de Grignon (Yvelines) et a choisi le promoteur Altarea Cogedim. Les élus et la profession agricole s'opposent à cette décision.

C'est au cœur de l'été que l'État a décidé du sort du domaine ­AgroParisTech de Grignon (Yvelines). Les ministères concernés ont en effet tranché : la propriété sera cédée au promoteur Altarea Cogedim qui y prévoit notamment un vaste programme immobilier. Une décision qui provoque incompréhension et surtout colère, aussi bien des élus locaux que des associations impliquées et de la profession agricole. Les réactions ont été nombreuses à l'annonce de cette décision. L'édile du village a exprimé son mécontentement et son désaccord, ainsi que l'association Grignon 2 000 qui portait le projet Grignon 2026 main dans la main avec la communauté de communes Cœur d'Yvelines.

La sénatrice des Yvelines Sophie Primas a également fait part de son opposition à cette décision. Dans un tweet, elle a dénoncé « une décision prise sans concertation avec les élus, contre la volonté du maire, du président de la communauté de communes et qui propose d'artificialiser les terres alors que nous venons de voter la loi Climat qui vise à en limiter la consommation ». L'élue a fait savoir qu'avec le président du Sénat, Gérard Larcher, ils avaient saisi les ministères concernés pour demander un réexamen de cette décision avec les élus locaux.

« Les terres ne partiront pas à la découpe »

Du côté des organisations agricoles, l'incompréhension est immense de voir partir ce site d'excellence agricole depuis plus de deux ans. Dans un communiqué commun, la chambre d'Agriculture de région Île-de-France, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs d'Île-de-France rappellent que le site comprend un château du XVII e siècle, 150 hectares de forêt, 130 hectares de terres agricoles, une ferme expérimentale de renom et des étudiants agronomes depuis 1828. « La profession agricole craint tout particulièrement pour la pérennité et la préservation des espaces agricoles ainsi que de la ferme expérimentale du domaine de Grignon, berceau de l’agronomie française. À l’heure du Zéro artificialisation nette (ZAN) prêché par l’État, il est primordial de préserver les espaces agricoles ainsi que leurs fonctionnalités », réagit la profession, qui rappelle que « les bois et forêts domaniaux ne peuvent être aliénés qu’en vertu d’une loi spécifique. Sans celle-ci, l’administration est tenue de rejeter leur acquisition ! La profession agricole demande la vigilance de l’État et la concertation impérative de la profession lors du projet agricole ».

Et les OPA forment une promesse : « Tant que nous n’avons pas d’information sur le devenir des terres agricoles et de la forêt, nous envisageons de réagir à cette cession par tous les moyens légaux : les terres agricoles ne partiront pas à la découpe ».

Plusieurs actions devraient être menées dès ce mois de septembre. Pour rappel, en mars dernier, les étudiants d'AgroParisTech avait bloqué et occupé le campus pour protester contre tout projet ­immobilier.

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité